On a tous eu cette voisine un peu trop expressive qui faisait partager son plaisir à l'ensemble de l'immeuble (voire du quartier). On l'a même détestée, cette voisine qui avait décidé de battre des records de décibel, et on l'a peut-être même un peu jalousée de prendre autant son pied alors que nous, on était dans un lit désespérément vide (et que notre Womanizer était à plat de batterie).

Étrangement, les vocalises et les gémissements font automatiquement croire à un plaisir intense. Mais dans les faits, est-ce que c'est vrai ? Quand on y pense, l'association gémissement = plaisir est peut-être une construction induite par le cinéma, la pornographie et la société. Mais est-ce que c'est vrai pour autant ? La question a au moins le mérite d'interloquer... 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

-

 

Faire du bruit pour booster l'ego du partenaire ?

Une étude américaine s'est penchée sur la question du gémissement féminin en 2020. 71 femmes de 18 à 49 ans se sont épanchées sur leurs habitudes vocales sous la couette. Le constat n'est pas forcément celui auquel on s'attend : 66% des femmes font du bruit pendant l'amour pour amener leur partenaire à l'orgasme plus rapidement et 87% admettent le faire pour booster l'ego de leur partenaire masculin. Finalement, selon les résultats de cette étude, les femmes ne font pas vraiment du bruit pour exprimer leur désir mais bel et bien pour flatter leur partenaire. Pourquoi ? Parce qu'une femme qui jouit fort, c'est une femme qui prend son pied (selon les règles du porno hétérosexuel).

Faire du bruit pour cacher la réalité ? Dans la même étude, des femmes admettent également faire du bruit pour cacher l'ennui, l'inconfort ou les douleurs lors du rapport sexuel. Un constat inquiétant qui montre encore le déséquilibre des genres qui se cache sous la couette.

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

Gémir pendant l'acte, une injonction essentiellement féminine

Là où les hommes se contenteront de grogner (plus ou moins sauvagement), il est attendu que les femmes décident de faire de la concurrence à La Calas. Si cette injonction n'est qu'une preuve de plus de la charge sexuelle qui pèse sur les épaules des femmes, elle est également révélatrice d'un autre aspect de la sexualité hétérosexuelle : c'est à l'homme de guider le plaisir et à la femme d'y répondre physiquement et vocalement. Là où un homme silencieux pendant l'acte ne sera pas remis en question, une femme silencieuse sera, quant à elle, montrée du doigt pour être peu communicative et (le pompon) passablement frigide et froide.

Mais alors, pourquoi les hommes ne font-ils pas de bruit ? Si certains mettent en avant la "concentration de l'acte" qui occulte tout le reste, certaines pistent laissent à penser que c'est encore (et toujours) une question de norme sociétale : l'homme ne doit pas montrer ses émotions, même dans l'intimité la plus parfaite. Il doit se contenir pour montrer que c'est lui qui guide l'acte et qu'il reste dans une virilité toute puissante qui ne laisse pas de place à l'expression des émotions (ça, on le laisse aux femmes).

 

Pourtant, il y a quelque chose de naturel derrière le fait de gémir pendant l'acte

Selon certains scientifiques, les primates femelles auraient aussi tendance à gémir pour notifier aux mâles qu'elle est dans une période propice de fécondation. Mais tous les chercheurs ne sont pas d'accord avec ce parallèle humains/animaux.

Il ne faut cependant pas minimiser les réflexes naturels qu'il y a derrière un gémissement spontané (car oui, ça peut aussi arriver). Cela peut tout à fait être l'expression d'un réel plaisir pendant l'acte sexuel, qui s'accompagne d'une flopée de réflexes paralinguistiques qui eux, ne mentent pas : contraction des parois vaginales, le dos qui s'arque de façon spontanée, la contraction des pieds... Le corps sait exprimer le plaisir de façon multiple.

Au partenaire donc de se fier à l'ensemble des signes pour se rassurer d'être sur le bon chemin. C'est aussi pour cette raison que les questions de communication et d'attention pour l'autre sont souvent considérées comme centrales dans le bon fonctionnement d'un couple : sans ça, il est difficile d'avoir une compréhension profonde de l'autre.

 

 

Faut-il arrêter de gémir pour autant ? 

Si certains vantent les mérites du sexe silencieux (la dernière en date étant Cara Delevigne), faut-il pour autant s'interdire de sortir le moindre son lorsque l'on fait l'amour ?

À moins de dormir dans une tente avec vos parents de l'autre côté de la toile, il n'y a, dans les faits, aucun mal à sortir des sons pendant l'acte sexuel, et ce, qu'ils soient pour exprimer le plaisir (le vrai) ou pour booster l'ego de son partenaire (par contre, si c'est pour faire en sorte que l'affaire se termine plus vite, il est peut-être temps d'avoir une discussion avec votre compagnon).

Cependant, il faut garder une règle en tête : crier à s'en décoller la plèbe n'est pas forcément synonyme de plaisir comme le silence n'est pas synonyme de frigidité. Le mieux étant, pour être sûr que le partenaire n'est pas en train de jouer la grande scène du 2, de lui demander directement. Un petit "ça te plaît ?" entre deux embrassades n'a jamais tué personne et il a au moins le mérite d'être clair.

 

 

 

 

 

Tags : couple, orgasme