Vrrr vrrr vrrr… Serait-ce la bouilloire qui a fini de chauffer ? Pourtant, vous n’aviez pas prévu de vous préparer un thé. 

Non ! C’est votre partenaire qui a son cerveau en mode remise en route et qui est en train d’overthinker. Ce matin, vous avez décidé que ça allait changer. Ce matin, vous avez décidé que vous alliez pénétrer dans les méandres de ses pensées. Ce matin, vous avez décidé qu’il ne serait plus seul face à cette sensation désagréable d’overthinker. Comment ? Déjà en vous préparant un thé et en faisant un petit point de pourquoi il faut l’aider. 

Overthinker pour celles qui ont très vite arrêté l’anglais, c'est : trop penser. 

Comment reconnaît-on un partenaire qui a tendance à overthinker. Déjà il partage certainement votre lit, ce qui fait de lui votre partenaire. Et enfin, vous le surprenez parfois agité sur son portable, vous partagez avec lui des trajets en voiture et soudainement le silence s’installe durablement. Il est soumis à des inquiétudes, certaines que vous connaissez et d’autres que vous ignorez. Vous détectez certains instants où il semble cogiter et même, de temps en temps, un mur se crée dans votre relation, ponctuellement ou plus profondément. 

Pour la première étape, on lui prépare une tasse de thé et on va s’asseoir à ses côtés. 

Enjoy,

Les Éclaireuses
 

1. Créez des moments de dialogue 

-

Vous connaissez un endroit où il aime aller se promener, un endroit où le sourire revient et où votre partenaire se laisse aller ? Profitez d’une escapade pour… lui tirer les vers du nez. Ce sera propice à la détente et vous aurez la possibilité d’aborder les paramètres qui l’embêtent pendant que votre amour aura l’esprit léger. L’occasion pour lui de se laisser aller à la confidence dans un moment où il se sent bien et en confiance.

Vous n’allez pas l’inciter à overthinker à nouveau ! Attention ! Mais créer un lien. C’est valable lors d’un moment au restaurant ou autour d’un verre. Devant sa série préférée ? On met en pause et on le fait parler. L’idée c'est : dans un moment agréable pour l’autre, créer un échange et l’inciter à se livrer. 

 

2. Ne le laissez pas ruminer

 -

Vous étiez en train de siroter votre thé, et, lui, celui que vous lui aviez ramené quand soudain, ses traits ont changé. Il fait sa tête de bouilloire, vous entendez son cerveau chauffer. Avant d’atteindre les 100 degrés et de vous ébouillanter, vous allez détourner son attention.

On fait tomber un cadre qu’on lui demande de refixer, on l’oblige à enfin vous aider à installer les nouveaux rideaux, on le supplie de jouer au Uno ou on l’embrasse avec engouement, d’un coup, comme ça, let’s go. 

 

3. Essayez de le déculpabiliser 

-

À la longue, vous avez appris à reconnaître sa tête de bouilloire en ébullition et parfois, vous pensez qu’il ne le voit pas, mais votre visage montre que vous en avez jusque-LÀ. Vous le sentez dans ces moments-là, tellement imperméable que c’est normal, vous en avez marre.

Et il le sait, il le voit, mais votre partenaire ne fait pas exprès d’overthinker.

Alors on le déculpabilise, on lui explique que même s'il est mieux sans sa tête de bouilloire, vous êtes là pour, quand c’est nécessaire, faire baisser la température sous la masse capillaire et que vous ne lui en voulez pas !

 

4. Trouvez des phrases clés pour le rassurer 

-

Vous revenez de la balade, vous avez remis en route sa série préférée ou vous rentrez d’un dîner avec, en poche, les verres qu’il avait dans le nez ? Impeccable. Il est temps maintenant de l’aider à apaiser ses pensées. Il vous a confié que son boulot l’inquiétait, on trouve des phrases pour contrer ses pensées négatives et le rassurer.

On va faire cliché, mais l’idée, c'est « même si tu es au chômage je t’aimerais et du boulot tu vas en retrouver ».

Loin de la complexité de certaines situations, vos Éclaireuses vous font confiance et savent que vous êtes la personne la mieux placée pour trouver les phrases clés. Alors, faites-vous confiance, allez ! 

 

5. Dites-lui que, vous aussi, vous overthinkez

-

Nous ? Mais pas du tout qu’est-ce que vous allez raconter ? Allez, on ne nous l’a fait pas ! Vous aussi, il vous arrive d’overthinker et, même si ce n’est (presque) pas le cas, vous allez devoir mimer le visage bouilloire en ébullition et le lui confier. Lui faire part de vos tracas et lui dire que ça vous fait du bien qu’il soit là, que c’est important pour vous de le lui dire et que vous savez qu’il est la meilleure personne pour vous écouter.

Effet miroir ? Assuré ! 

 

 

Tags : amour, couple, psychologie