En cette glaciale fin d’année, la seule chose qui pourrait s’avérer brûlante dans votre vie, c’est le burn-out ! 

Dead-line, kick off et pression sociale et professionnelle de la part de votre boss, vous ne savez plus où donner de la tête et ça se comprend.
Ce mal du siècle touche de plus en plus de salariés et il est important d’en connaitre les signes avant-coureurs. Car même s’il donne l’impression de survenir de manière subite, en réalité il est le résultat de l’accumulation de petits détails qui n’en sont pas. 

La team Healthy vous présente aujourd’hui les petites sonnettes d’alarme à ne pas négliger si vous ne voulez pas attaquer l’année 2018 avec le moral dans les chaussettes. Parce que l’impatience de commencer une nouvelle année devrait régner chez tout le monde.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1. Vous êtes plus vulnérable

 « Je ne suis jamais malade » était votre ancien surnom. Pourtant ces derniers temps vous chopez tous les petits virus qui traînent.

La fatigue est aussi attrayante pour les rhumes, sinusites et pharyngites qu’un chocolat chaud peut l’être pour une femme frigorifiée. Il y a des combinaisons comme ça qui sont immuables. Et la grande fatigue engendrée par un « burn-out » est un terrain propice au développement aux « coups de froid » pas si anodins.

 

2. Vous cédez à l’émotivité

Chaque interaction avec votre hiérarchie se solde par une torrentielle crise de larmes à l’abri des regards ?

Les larmes peuvent souvent être la seule échappatoire à une situation qui vous oppresse complètement. C’est ça ou vous vous mettez à hurler sur tout le monde, de la réceptionniste au Big Boss de la boîte en passant par votre collaboratrice préférée (d’habitude). C’est un burn-out.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail
 

3. Vous n’entendez plus grand-chose

Il ne s’agit pas ici de trouver une excuse pour ne plus répondre aux ordres de votre hiérarchie, mais plutôt d’une réaction de votre corps au surmenage.
Certaines personnes très stressées se voient parfois atteintes de « surdité subite ».
Peut-être un moyen radical et naturel pour votre corps de vous isoler de ce qui vous tourmente lors d’un burn-out...

 

4. Vous subissez des maux de tête terribles

Si vous n’êtes d’habitude pas sujette aux maux de tête voire aux migraines, aucun doute, elles sont les précurseures d’un burn-out.

 

5. Vous n’arrivez plus à dormir

Des études scientifiques ont pu prouver que les insomnies étaient en partie dues à l’incapacité d’arrêter de « cogiter ». À part pour des cas très particuliers, le fait de ne pas dormir relève uniquement de votre état d’esprit du moment...
Et en l’occurrence, lors d’un burn-out, votre tête est littéralement submergée d’informations que vous ne pouvez faire taire. D’où les insomnies.

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

6. Vous avez mal partout

Les douleurs musculaires et notamment au niveau du dos ou des lombaires sont souvent annonciatrices d’un malaise psychique. Alors à part si vous avez subitement changé votre routine sport, ne cherchez plus d’où viennent vos douleurs, c’est un burn-out.

 

7. Votre peau commence à refléter l’état de votre mental

L’eczéma, le psoriasis ou encore les vilaines plaques rouges qui se propagent parfois même jusque sur votre visage sont rarement la preuve de la bonne santé psychique.
Les ennuis dermatologiques sont ici encore potentiellement des signes d’un surmenage professionnel.

À moi le ventre plat | Les Éclaireuses : Mode, tendances et inspirations

8. Vous avez souvent mal au ventre

Dans la médecine chinoise, le ventre est le « deuxième cerveau » et c’est une image très parlante dans le cas d’un burn-out présumé.
Problèmes de digestion, nausées et désordres intestinaux sont souvent liés au fait que vous êtes sur le point de « péter un câble »…