On rêve tous d'avoir une connexion et une harmonie parfaite avec nos enfants. Et on comprend pourquoi. Des enfants qui se sentent en harmonie avec les parents osent dire les choses, osent parler de ce qui les tracasse, c'est tout de suite plus rassurant. 

Grâce à certaines habitudes, prises dès le plus jeune âge, on peut instaurer un climat de confiance et de communication avec les enfants. Le moment privilégié pour le pousser à parler, c'est le soir avant d'aller au lit. Prendre un moment avec lui avant de partir dans les bras de Morphée peut non seulement permettre de le canaliser en le poussant à se concentrer sur quelque chose, mais aussi lui permettre de se coucher l'esprit apaisé, plein de rêves et de jolies choses. 

Voici 7 questions que vous pouvez poser à votre enfant pour en savoir plus sur lui, sur sa journée et sur ses rêves. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

-

1) Quel a été ton moment préféré de la journée ? 

Lui demander son avis, c'est toujours une bonne chose. Lui demander, le soir, de faire un petit débrief de sa journée en essayant de savoir quelle a été la chose positive qui lui est arrivée dans la journée lui permettra également d'apprendre à ne retenir que le positif, sans s'attarder sur le négatif. C'est un excellent moyen de lui apprendre à voir le verre à moitié plein. Cet état d'esprit lui servira tout au long de sa vie. Il est évident que les personnes positives ont une vie plus douce. Cela vous permettra également d'en savoir un peu plus sur le quotidien de votre enfant, sur les choses qui le touchent, les choses qui lui plaisent... Il n'y a rien de mieux que de construire des schémas de communication durable avec votre petit chérubin, il saura ainsi qu'il peut vous parler de tout, sans crainte.

2) Quelle est la personne la plus gentille que tu connaisses ? 

Mettre un point d'honneur à toujours évoquer la gentillesse est quelque chose de très important dans l'éducation. En mettant le focus sur cette qualité, vous apprenez ainsi à votre enfant qu'elle est essentielle. En lui demandant d'identifier un modèle de gentillesse, vous lui créez un repère, quelqu'un à qui il doit ressembler (en plus, vous avez une chance sur deux pour qu'il dise que c'est vous la personne la plus gentille de la terre, et ça, ça fait chaud au cœur).

3) Est-ce qu'il y a quelque chose qui t'a chagriné dans ta journée ? 

Ici encore, il est question d'identification des émotions. En l'invitant à parler des moments moins funs de sa journée, vous lui envoyez un message positif, en lui indiquant qu'il peut tout vous dire et qu'il ne doit surtout pas se priver d'évoquer les moments qui ont été moins sympas dans sa journée. C'est une excellente porte pour le dialogue, vous pourrez ainsi évoquer les raisons de cette expérience négative et essayer, avec lui, de trouver des solutions pour que cela n'arrive plus.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

4) Est-ce que tu aimerais me parler de quelque chose en particulier ?

Cette question ouverte invite au dialogue, elle permet d'instaurer un climat de confiance entre votre enfant et vous. Il peut tout aussi bien vous parler des épinards de la cantine que de sa séance de jeu avec la petite Apolline. Libre à lui de décider du sujet. Encore une fois, cela vous permettra d'en savoir plus sur votre enfant, les choses importantes pour lui et celles qui lui provoquent des émotions.

5) Est-ce que tu penses que tu as fait quelque chose de gentil pour quelqu'un aujourd'hui ? 

En mettant en avant la gentillesse, vous lui apprenez que c'est une qualité essentielle, qui se cultive au quotidien. Bien évidemment, on ne demande pas aux enfants d'être l'Abbé Pierre et il y a très peu de chance pour que votre petit de 5 ans ait mis en place un mouvement de résistance contre l'oppression des Ouïgours. Mais, ne serait-ce qu'avoir prêté ses crayons à un camarade ou avoir aidé un ami à faire ses devoirs, c'est déjà un bon début, de belles habitudes qui lui forgeront des réflexes de gentillesse qui lui serviront toute sa vie.

6) Quel est ton plus grand rêve ? 

Nous avons tendance, en grandissant, à ne plus nous autoriser à rêver et c'est bien dommage. Souvent, notre plus grande limite, c'est nous-mêmes, justement parce qu'on ne s'autorise plus à rêver. Cultiver le rêve chez votre enfant, lui parler de ce à quoi il aspire dans la vie peut l'aider à ne jamais perdre cette petite étincelle. Et on le sait, avec de grands rêves et beaucoup d'envies, on soulève parfois des montagnes.

7) Qu'est-ce que tu as envie de faire demain ? 

Si la journée qu'il vient de finir a entièrement comblé ses attentes, pas question de s'arrêter là ! Osez lui demander ce dont il a envie pour le lendemain, le week-end prochain, les prochaines vacances. Vous lui indiquerez ainsi que son avis compte et que, même du haut de son jeune âge, il a aussi le droit d'avoir des envies (par contre, il faudra peut-être lui expliquer qu'on ne peut pas aller à Disney Land tous les week-ends ni au McDo tous les 3 jours, ça, c'est apprendre à être raisonnable et à profiter de l'instant présent).

 

 

 

Tags : enfant, parents