Qu'est-ce qui peut bien motiver les gens à passer au régime vegan ? Si pour beaucoup, le régime végétarien représente déjà une épreuve infranchissable, de plus en plus de personnes se tournent vers l'alimentation vegan en France, mais également dans l'ensemble de l'Occident. Aujourd'hui, il y a environ 2,2% de la population française qui ne mange pas de viande. Au global, c'est 0,3% de la population française qui est vegan (source : Planete Vegan) . Un chiffre certes bas, mais qui est en constante augmentation. Il y a d'ores et déjà 37% des Français qui limitent leur consommation de viande, et ce chiffre devrait augmenter dans les années à venir. 

Majoritairement, c'est chez les jeunes entre 18 et 23 ans que l'on retrouve une grosse concentration de vegans/végétariens. En 2020, l'IFOP menait une vaste étude sur les habitudes de consommations des Français. Ainsi, 100% des vegans l'étaient devenus par choix et face à l'urgence climatique, il ne serait pas étonnant de voir, dans les années à venir, de plus en plus de personnes qui limitent leur consommation de viande ou qui décident de totalement supprimer les aliments et produits d'origine animale de leur alimentation. 

Les derniers rapports du GIEC sont formels, chaque petit geste compte pour limiter la catastrophe écologique, et adapter son alimentation fait partie des gestes qui peuvent aider à limiter l'impact que l'industrie agroalimentaire peut avoir sur la planète. Mais qu'est-ce qui peut nous motiver à sauter le pas du veganisme ? Tout un tas de choses. La preuve...

Enjoy,

Les Éclaireuses 

Régime vegan : quels en sont les bienfaits ?

Si on nous martèle depuis notre enfance qu'il faut manger 5 fruits et légumes par jour pour être au top de notre forme, la PETA semble avoir trouvé d'autres arguments pour nous donner envie de sauter le pas du veganisme. Être vegan, globalement, serait meilleur pour notre organisme et pour la planète. Pourquoi ? Parce qu'il existe un vrai lien entre santé et alimentation. En éliminant les aliments transformés, on limite déjà énormément la casse. Quant à la viande, selon SantéMagazine, une consommation trop importante aurait tendance à augmenter les risques de certaines maladies, comme le cancer du côlon, les maladies cardiovasculaires ou encore le diabète de type 2. Et s'il est vrai que la viande nous permet de faire le plein de protéines ou de fer, l'urgence climatique devrait pousser l'humanité, dans un futur proche, à repenser son alimentation dans sa globalité.

Pourquoi ? À cause du coût énergétique nécessaire à la production d'un kilo de viande. Là où 1kg de bœuf équivaut à l'émission de 27kg de gaz à effet de serre, produire un 1kg de céréale émet 1kg de CO2. La production de viande est donc 27 fois plus polluante qu'un kilo de végétaux, et dans un monde où il ne reste que quelques années pour limiter la casse et éviter le pire, les recherches portent à croire que l'adaptation de notre alimentation serait une façon rapide d'inverser, au moins légèrement, la tendance. 

Les marques qui nous aident à passer en tout végétal

Mais dans les faits, est-ce que c'est si simple que ça de passer au tout végétal ? Il y a quelques années, beaucoup auraient répondu que c'était mission impossible - et pour cause, très peu de marques proposaient des alternatives - mais aujourd'hui, de plus en plus d'acteurs du marché agroalimentaire proposent des alternatives 100% végétales et 100% délicieuses.

Dans la série des marques qui essayent de faire avancer les choses, on retrouve Onami Foods, qui propose des produits marins 100% végétaux depuis 2021. Bien que toute jeune, la marque est en train de se tailler une solide réputation chez les aficionados du tout végétal. Le produit chouchou ? Assurément les nuggets marins végétaux fabriqués à partir d'algues et de plantes. Si la texture et le goût nous rappellent volontiers les saveurs de notre enfance, le contenu, lui, est garanti sans animaux. La marque a décidé de parier sur l'avenir et sur un marché en plein essor. On estime que d'ici 2025, le marché du produit marin végétal pourrait franchir la barre des 400 millions d'euros. Mais pour l'instant tout reste à construire. La bonne nouvelle, c'est que les consommateurs sont toujours en recherche de nouveaux produits végétaux.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Onami Foods (@onamifoods)

Danone a également décidé de mettre l'accent sur les produits laitiers végétaux. En novembre 2021, le groupe a annoncé la fermeture d'une usine de produits à base de lait pour la transformer en une usine dédiée aux produits végétaux de la marque Alpro.

On pourrait également parler des nombreuses chaînes de restaurant qui ont décidé de s'adapter à la demande (ou d'en créer). L'arrivée de Naked Burger par exemple, un fast-food 100% végétal arrivé tout droit de L.A, a offert la possibilité aux Parisiens (de vie ou de passage) de s'initier aux burgers vegans. Idem pour Burger King qui a décidé d'ouvrir une adresse 100% vegan en Allemagne. 

Nos modes de consommation sont en pleine mutation et l'offre est en train de s'adapter à la demande. Comme toujours, ce sont les consommateurs qui ont les armes pour changer les choses. Ce que l'acheteur veut, l'industrie agroalimentaire propose. Plus il y aura de consommateurs de produits végétaux, plus l'offre sera enrichie par des produits toujours plus innovants.

Vegan : régime, idéologie ou nécessité ? 

Si les rapports quant à notre avenir écologique nous ont bien fait comprendre qu'une alimentation moins riche en viande était une nécessité, qu'en est-il du reste ? Le véganisme ne se limite pas seulement à l'alimentation, et c'est bien souvent sur ce point-là que les dents finissent par grincer. Le principe même du régime végan, c'est de rejeter tout ce qui est issu de près ou de loin des animaux. Cela comprend donc les œufs, les produits laitiers, le miel, mais également la laine, le cuir, la fourrure, la plume... La liste est longue. Cependant, il est essentiel de se demander si d'un point de vue impact écologique, les matières naturelles et animales ne sont pas moins polluantes. Par exemple, remplacer le cuir par du polyester sous-entend qu'il faut remplacer une matière organique par quelque chose fait à partir de pétrole. L'autre exemple qui est généralement exposé est celui du coton, une matière naturelle mais très gourmande en eau

Et si pour beaucoup, le véganisme se manifeste plus comme une idéologie de vie plus qu'une simple façon de vivre, il est toujours nécessaire de voir le problème dans sa globalité et de miser sur les actions qui auront le plus d'impact positif sur la planète. Ainsi, il est tout à fait possible d'avoir une alimentation végétalienne tout en portant des pulls en laine. Souvent dans l'industrie textile, le sourcing est plus important que le produit fini lui-même et comme pour l'alimentation, tout ce qui vient de la superproduction (aka la Fast Fashion) est souvent le plus mauvais. 

 

 

Tags : news food, food et réseaux sociaux, alimentation bio, Alimentation