La rosée du matin, une douce brise et un champ fleuri par quelques espèces sauvages que l’on a envie de cueillir…

Le printemps sent bon.

Et sur le visage ? On a aussi des formes d’espèces (d’acné) sauvages qui apparaissent. Parmi elles, après les pustules, les papules et on en passe, la rosacée. Vous connaissez ? Peut-être et vous ne savez pas comment la traiter ou vous en avez, mais vous ne l’avez pas identifiée.

Bien qu’elle ait un nom charmant, la rosacée n’est pas une fleur, mais bien un problème de peau sous forme de "rougeur du visage" qui peut s’avérer dérangeant.

Zoom sur ces taches rouges que même le maquillage a parfois du mal à couvrir et qui sont en réalité une forme d’acné. La bonne nouvelle ! La rosacée peut se traiter. Alors, on inspecte son joli minois malgré les petites taches qui n’ont pas été invitées et que l’on va pouvoir éliminer.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

Comment savoir si on a de l'acné rosacée, aussi appelée couperose, et qu'est-ce que c'est ?

Certaines rougeurs ou ce que l’on peut qualifier « de simples rougeurs » sont peut-être les premiers signes d’une forme d’acné que vous n’aviez pas identifiée comme telle ! Bien loin des idées reçues que l’on peut se faire sur l’acné, la rosacée touche le plus souvent les femmes de plus de 30 ans (qui n’ont parfois même pas eu d’acné pendant leur adolescence). Loin d’être un épiphénomène, ce problème de peau, qui peut devenir très visible et complexant, touche en réalité énormément de femmes.

Plus votre peau sera claire, plus vous serez susceptible d’en développer. Elle se caractérise par des boutons blancs et des rougeurs sur l’ensemble du visage dans les moments de crises aussi appelées « phases papulo-pustuleuses », mais cette phase d’évolution n’est pas la seule qui existe.

Finalement, le terme "rosacée" était bien plus mignon à utiliser, mais c’est cette phase qui, si vous souffrez de rosacée ou de couperose, va venir vous affecter esthétiquement et parfois psychologiquement. Pour cause, cette forme d’acné est très visible et aime se faire remarquer sur votre doux minois. Côté symptômes, si vous avez remarqué des rougeurs sur le visage, une sensation de brûlure, une peau sèche, une tendance à rougir facilement même au niveau du nez et du menton ou encore des vaisseaux localisés au niveau des joues ou des ailes du nez, vous pouvez légitimement vous interroger.

Quelques exemples imagés pourront aussi vous aider à l’identifier et, juste après, à la traquer ! À vos loupes.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Kirsty Sheppard (@rosaceaskin)

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Skin Positivity | Self Love (@_amivida)

 

Quelles sont les zones du visage les plus touchées par la rosacée ? Nez, menton, joue ? On vous dit tout !

-

La rosacée apparait le plus souvent sur les joues, le nez et parfois sur le front et le menton. Une forme de rougeur bien localisée qui va évoluer parfois en rougeurs permanentes, en petits vaisseaux sur les ailes du nez ou en papules.

Qu'est-ce qui provoque cette forme d'acné papulo-pustuleuse ?

Maintenant, comment savoir s’il s’agit bien de rosacée et quels facteurs ont pu la déclencher ? Connaissez-vous des membres de votre famille qui vous en auraient parlé ou abordé certains symptômes ? Si oui, on peut partir sur la piste génétique qui est l’une des principales causes de la rosacée.

Sinon, avez-vous déjà remarqué une sorte de bouffée de chaleur, un échauffement de votre visage suivi par une sorte d’éruption cutanée ? Normal, c’est la dilatation des vaisseaux qui est susceptible de provoquer cette rosacée et la température est l’une des causes de la rosacée.

Enfin, il est possible que certains facteurs comme la consommation d’alcool, de certains aliments ou le stress (eh oui, encore lui) puissent provoquer son apparition si vous êtes sujette à ce type d’acné. Ne foncez pas au soleil en pensant que ça va camoufler votre acné rosacée… Le soleil est à éviter, il est l’une des causes de la rosacée !


En dehors de ces paramètres, certaines pistes sont également à considérer. On pense évidemment au soleil justement, une trop longue exposition peut favoriser l’apparition de la rosacée. Les changements de températures de façon brutale risquent également de la faire apparaitre. Côté alimentation, les plats épicés et la rosacée ne font pas bon ménage. Enfin, les changements hormonaux ou les émotions intenses favorisent les poussées.

Comment éviter ou minimiser la rosacée ?

-

Pour éviter une aggravation de la rosacée et une évolution de la maladie en phase papulo-pustuleuse (ou une autre phase qui indiquerait que votre rosacée a évolué), l’idéal est d'envisager le traitement le plus vite possible quand vous avez constaté les premiers symptômes. Pourtant, certaines habitudes toutes simples peuvent être adoptées au quotidien pour éviter son apparition :

- Éviter les changements brusques de températures, le vent et se protéger le visage le plus possible si la météo fait des siennes.

- Éviter les saunas, les douches trop chaudes et les boissons chaudes

- Consommer moins de caféine et d’alcool et avoir la main un peu plus légère sur les épices…

- Se méfier de l’exposition au soleil et toujours, on dit bien toujours, sortir avec un SPF sur le minois.

- Enfin, et ce paramètre ne sera pas bénéfique uniquement pour prévenir la rosacée, se relaxer pour gérer son stress ou ses émotions trop fortes.

Comment traiter et se débarrasser de la rosacée naturellement sans traitement ?

-

Dans certains cas et quand cette maladie de peau n’a pas encore trop évolué, il est possible de soulager la rosacée de façon naturelle. Pourtant, si vous constatez que sa présence persiste, il est toujours utile de demander dans un premier temps l’avis de votre médecin généraliste chéri (qui pourra au besoin vous rediriger vers un dermatologue ou vous prescrire un traitement médicamenteux). Il est d’ailleurs recommandé, dès les premiers signes d’apparition de l'acné rosacée, de se diriger vers un professionnel de santé, car il s'agit bien d'une maladie de peau. Aussitôt repérée, aussitôt traitée ! Pour en revenir à nos moutons et les méthodes naturelles efficaces, on pense à :

- Une pratique assidue en lien avec la relaxation et la gestion des émotions. Sophrologie et méditation seront vos meilleurs alliés pour atténuer les crises.

- L’utilisation de certaines plantes, parmi elles, les hydrolats d’hélichryse italienne, d’hamamélis et de menthe poivrée. Certaines plantes peuvent faire l’objet de contre-indications ! Un naturopathe sera votre autre meilleur allié. N’hésitez pas, avant de vous lancer dans le traitement spontané de votre rosacée, à vous faire conseiller.

- Les tisanes drainantes à base de bardane et de pensées sauvages. À éviter en cas d’atteinte hépatique ou rénale, de même pour les femmes enceintes ou allaitantes sans avis médical ! 

 

Tags : acné, soin de peau, imperfections de la peau