Si on vous dit Égypte, à quoi pensez-vous en premier ? 

Une grande partie d'entre vous diront instinctivement les pyramides, les hiéroglyphes, la Momie, d'autres mentionneront le Nil et d'autres encore parleront de Cléopâtre, cette beauté divine.

Nous à la rédaction, s'il y a bien quelque chose qui nous interpelle quand on parle de ce merveilleux pays, c'est bien entendu la sable fin, les beaux paysages et la chaleur mais surtout, ce à quoi nous pensons immédiatement c'est bel et bien la beauté des femmes, nous ne sommes pas expertes en beauté pour rien !

De tout temps, on ne parle que de ça, de l'élégance de la civilisation égyptienne et de ce besoin d'être toujours en bombe ! Que ce soit dans les films ou dans les archives, vous êtes d'accord pour dire que les femmes autant que les hommes ne laissaient rien au hasard. Bijoux, coiffures, maquillage, ils incarnaient, en quelque sorte, la définition même de la beauté.

Mais au-delà d'être beaux, comme ils se souciaient énormément de leur apparence, ils étaient surtout de grands avant-gardistes ! Devinez à qui l'on doit la plupart des cosmétiques utilisés aujourd'hui dans nos routines beauté ou encore les soins qui nous offrent une peau aussi douce que celle d'un bébé ?

Oui tout cela, et bien d'autres choses encore, on les doit aux Égyptiens dont les coutumes sont certes étranges, mais sacrément révélatrices !

Soyez attentives, il est temps pour vous comme pour nous d'en apprendre un peu plus sur les secrets beauté de ces "déesses" égyptiennes", des secrets bien gardés devenus aujourd'hui de véritables astuces qui ont naturellement pris place dans notre routine de soin, certaines sont mêmes indispensables à notre make-up !

Enjoy,

Les Éclaireuses

1. Le secret de Cléopâtre pour un regard envoûtant ? L'ombre à paupières !

Source: Cléopâtre / Renard du XXe siècle et coproducteurs Source: Cléopâtre / Renard du XXe siècle et coproducteurs

Saviez-vous que le fard à paupières nous venait des minéraux ? En effet, la poudre est fabriquée en les broyant et en les mélangeant avec d'autres ingrédients comme la graisse animale, qui aide à faire tenir le produit sur nos yeux. C'est tout un tas de nuances qui nous sont proposées, et ça c'est grâce aux Égyptiennes qui ont pensé à utiliser des substances spéciales comme le charbon de bois ou le galena. La teinte verte est obtenue grâce à la pulvérisation de la malachite, les teintes rouges, orange et cuivre à partir d'oxyde de cuivre, et la teinte violette provient de pigments floraux.

2. L'indétrônable trait d'eye-liner, l'atout numéro un pour un maquillage d'Égypte réussi

Source:  The Mummy / Universal Pictures et coproducteurs Source: The Mummy / Universal Pictures et coproducteurs

Saviez-vous que le khôl nous vient d'un minéral appelé stibianite ? Ce trait d'eye-liner épais et noir que l'on adore réaliser pour se créer un regard de biche (à condition de le réussir bien sûr) était de base porté par des femmes de la haute société, il leur permettait de montrer à tous leur statut. Mais les hommes se sont rendu compte par la suite qu'il était aussi très efficace pour se protéger du soleil, donc ils l'ont à leur tour adopté, de même que les femmes d'une autre classe sociale. 

3. Elles ont fait du blush la touche finale indispensable d'un make-up

Source: Cléopâtre / Renard du XXe siècle et coproducteurs Source: Cléopâtre / Renard du XXe siècle et coproducteurs

Que ce soit les femmes, les hommes, les riches, les moins riches, ils portaient tous du blush pour avoir l'air jeunes et frais ! La seule différence c'est que les personnes avec des moyens se procuraient ces cosmétiques sur les marchés ou directement chez le fabricant alors que les autres les fabriquaient eux-mêmes avec ce dont ils disposaient. 

Le blush est réalisé à partir du sol argileux, riche en oxyde de fer, ils le lavaient, le tamisaient pour séparer les particules d'oxyde de fer des grains de sable. Ils le faisaient ensuite sécher au soleil jusqu'à ce que les particules se transforment en une fine poudre rouge qu'ils pouvaient appliquer sur le visage grâce à une brosse en bois.

4. Leurs lèvres était pratiquement toujours colorées

Source: Cleopatra / Babelsberg International Film Produktion et coproducteurs Source: Cleopatra/Babelsberg International Film Produktion et coproducteurs

Ce sont les Sumériens qui ont créé le rouge à lèvres, qui a ensuite été repris par les Égyptiens, en tout cas ceux issus de la haute société. Ils appliquaient sur leurs lèvres des pigments à base d'oie pour se distinguer des autres classes sociales. Par exemple, Cléopatre adorait porter du rouge carmin, sa signature, et celui-ci était fabriqué à partir de coléoptères et d'anthères. Par la suite, le rouge à lèvres sera adopté par tous et rapidement on va modifier sa formule initiale en incorporant à ses ingrédients de fabrication des fruits, du henné et d'autres insectes pour créer encore plus de couleurs ! Apparaîtront donc le orange, le magenta ou encore le bleu marine.

5. Elles ont fait du henné le meilleur allié

Source: Brightside Source: Brightside

Les Égyptiennes se coloraient les sourcils et en changeaient la forme en utilisant du henné, une teinture naturelle extraite des feuilles d'un arbuste. Elles l'utilisaient aussi pour se vernir les ongles et pour se tatouer. Aujourd'hui, on l'utilise encore ! Quelques jours avant de se marier, il y a ce qu'on appelle les fêtes au henné, leur enterrement de vie de jeune fille à elles, la future mariée retrouve alors ses amies et les femmes de sa famille en petit comité, elles dansent, parlent et se font les fameux tatouages temporaires à partir de henné.

Comment se lavaient les Égyptiennes ?

6. Leurs meilleurs soins pour la peau étaient naturels 

Source: Brightside Source: Brightside

En Égypte, tout le monde avait conscience des effets néfastes de la chaleur, de la poussière et du sable sur la peau. C'est pourquoi les Égyptiens ont rapidement pensé à se créer une routine de soin pour la protéger et empêcher qu'elle ne vieillisse prématurément. Ainsi, ils faisaient régulièrement des gommages au sel de mer, des bains hydratants à base de lait d'ânesse, de miel aussi pour une hydratation maximale. Ils prenaient du temps à nettoyer leur peau, à l'exfolier avec du sable, et surtout ils la nourrissaient avec des huiles naturelles comme l'amande, le moringa ou celle de ricin qui leur offrait une peau lisse, radieuse et éternellement jeune.

7. Elles ont été les premières à s'épiler à la cire 

Source: Brightside Source: Brightside

Ce qu'on sait des Égyptiennes, c'est que leur apparence comptait beaucoup pour elles, les poils n'avaient donc pas leur place sur leur corps. Ainsi, elles (et les hommes aussi) les enlevaient à l'aide d'une pâte collante faite maison, elles utilisaient du sucre, du citron et de l'eau. Apparemment, ces ingrédients, une fois mélangés, colleraient aux poils de sorte qu'une fois retiré, le mélange les arracherait par la racine, telle de la cire. Donc si vous recherchez une méthode 100% naturelle pour vous épiler, vous savez ce qu'il vous reste à faire. 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

8. Il ne se passait pas une journée sans que les Égyptiennes ne se parfument

Source: Tut / Muse Entertainment Enterprises et coproducteurs, © Cleopatra / Twentieth Century Fox et coproducteurs Source: Tut/Muse Entertainment Enterprises et coproducteurs, © Cleopatra / Twentieth Century Fox et coproducteurs

Ce qu'il faut savoir, c'est qu'en Égypte le parfum a une grosse signification spirituelle en tant qu'offrandes aux dieux et protecteurs contre les énergies malveillantes, mais pas que, ils adoraient aussi sentir bon. Des parfumeurs étaient ainsi employés pour enivrer leur quotidien. À l'intérieur de leur palais, il y avait des salles réservées à l'expérimentation et à la production de parfums, d'essences et d'encens. Ils recourraient à la macération pour extraire les parfums des plantes et des fleurs. Mais malheureusement aujourd'hui on ne peut rien vous dire de leur procédé, resté secret.

9. Il fallait toujours être bien coiffée 

Source: Cléopâtre / Renard du XXe siècle et coproducteurs, © Tut / Muse Entertainment Enterprises et coproducteurs Source: Cléopâtre / Renard du XXe siècle et coproducteurs, © Tut / Muse Entertainment Enterprises et coproducteurs

Il y avait beaucoup de poux à l'époque donc énormément de personnes se rasaient la tête pour éviter d'en attraper. Mais comme les cheveux symbolisaient le statut social, les membres de la haute société et de la royauté portaient des perruques, des extensions et des coiffures soigneusement élaborées. Si les hommes étaient chauves ou avaient les cheveux courts, les femmes, elles, portaient une coiffure qui rendait compte de leur âge et de leur situation matrimoniale. À ce moment-là, si vous aviez été une femme adulte en âge d'avoir des enfants, vous auriez eu les cheveux longs et lâches, mais au contraire si vous aviez été célibataire, vous auriez porté une queue de cheval, encore plus jeune, vous auriez orné votre tête de tresses. Pour conserver la vitalité et la brillance de leurs cheveux, les Égyptiens utilisaient des huiles naturelles et des peignes à base d'os de poisson ou des brosses en bois.

10. Les cosmétiques avaient également des vertus médicinales et spirituelles

Source: Tut / Muse Entertainment Entreprises et coproducteurs Source: Tut / Muse Entertainment Entreprises et coproducteurs

La beauté occupait une place importante dans la civilisation égyptienne, mais les cosmétiques qu'ils utilisaient avaient d'autres vertus. Ils traitaient toute sorte de maux, ils les protégeaient du soleil, leur permettaient d'éviter le mauvais œil et les aider à plaire aux dieux apparemment. Autre chose, même après leur mort, la beauté les suivait. En effet, on ajoutait dans la tombe du défunt ses effets personnels, son maquillage et ses cosmétiques pour qu'ils les aient à disposition dans l'au-delà !

 

Tags : beauté, beauté au naturel, astuce beauté, Astuces