L'obésité est l'ennemie du futur, c'est un fait. Sur le territoire français, une récente enquête prouve qu'en 8 ans, l'obésité a augmenté de 13% chez les 18-24 ans. Le défi aujourd'hui est de rééduquer les Français à une alimentation plus saine, vierge de produits transformés et qui favorise les produits frais qui respectent la saisonnalité. 

Le problème, c'est que si l'achat de fruits et légumes est quelque chose de normal pour une majeure partie de la population, pour les familles les plus modestes, c'est une autre histoire.

Un chèque pour rendre la consommation de fruits et légumes accessible

Les dernières recommandations de l'OMS sont formelles, il est vivement recommandé de manger, à minima, 400gr de fruits et/ou légumes par jour. Cependant, l'association Famille Rurales pointe du doigt l'éventuel coup que cet investissement peut avoir sur un ménage modeste. Selon l'association, les fruits et légumes frais seraient devenus un produit trop onéreux pour les familles aux faibles revenus, ce qui les entraînerait dans un cercle vicieux : une alimentation faible en produits frais, riche en produits transformés, ce qui créerait, par la force des choses, un terrain favorable au surpoids et à l'obésité.

Pallier une injustice avec un chèque dédié

Dominique Marmier, président de l'association Familles Rurales, propose la création d'un chèque fruits et légumes pour les familles les plus modestes. Ce chèque permettra aux familles d'accéder à des produits plus sains et à une alimentation meilleure. Selon le président de l'association, la création de ce chèque permettrait de prévenir les éventuelles maladies liées au surpoids et à l'alimentation. Lorsque l'on sait qu'aujourd'hui en France, 50% des adultes sont, au moins, en surpoids, l'urgence est donc à la préoccupation de notre alimentation pour un futur meilleur. 

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : aliments, News, News Bien-Être, alimentation bio