À mort, les bouteilles en plastique ! C'est le fer de lance, depuis longtemps déjà, de la cause écologique. Véritable fléau pour l'environnement, l'impact des bouteilles en plastique destinées à l'eau potable a été quantifié comme 3.500 fois plus élevé que celui de l'eau du robinet. La solution parfaite serait finalement de miser sur une gourde et de dire adieu - pour toujours - aux bouteilles plastiques.

C'est un institut espagnol qui a permis d'évaluer l'impact réel des bouteilles en plastique sur l'environnement. En plus de ces chiffres, une large étude sur la santé et la consommation d'eau a également été publiée par l'institut. Le but de cette étude est évidemment de réveiller les consciences écologiques, mais aussi (et surtout) pousser la ville de Barcelone à améliorer la qualité de l'eau du robinet pour éviter d'inciter les gens à se tourner vers les eaux en bouteille.

 

 

L'eau, une question politique, mais également de santé publique

Dans ce débat "eau du robinet" vs "eau en bouteille", deux idéologies s'affrontent : l'eau en bouteille est meilleure pour la santé mais l'eau du robinet est beaucoup moins nocive pour la nature. La cause de cette dualité ? Les Trihalométhanes, issus du traitement de l'eau, peuvent, dans certains cas, être potentiellement cancérigènes. Cependant, il est important de rappeler qu'en Europe, ces taux de THM sont très réglementés et surveillés.

Cristina Villanueva, chercheuse principale de l'étude, rappelle que "si à proprement parler l'eau du robinet est moins bonne pour la santé (tout dépend de la provenance de l'eau), il est évident que l'impact de l'eau en bouteille sur l'environnement est beaucoup plus élevé que celui de la consommation de l'eau du robinet".

Aux États-Unis, près de 17 millions de barils de pétrole sont nécessaires pour produire un an de bouteille en plastique. Outre cet aspect écologique, il y a également un coût financier : l'achat de l'eau en bouteille a un impact réel sur le budget des familles. L'eau, aux USA, coûte en moyenne 118% de plus qu'en France, avec un prix médian de 1,52$ le litre.

Pour les scientifiques ayant mené l'étude, il est important que les villes agissent en faveur de la consommation d'eau du robinet. Cela passe évidemment par l'amélioration du réseau d'eau potable, mais aussi par la mise à disposition de point d'eau gratuit. Sans effort, les choses ne pourront malheureusement pas évoluer dans le bon sens.

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : société