Comment faisaient vos parents pour vous calmer lorsque vous étiez en crise ? Pour certains, c'était la douche froide, pour d'autres, le coin ou le coup du "monte dans ta chambre, je ne veux plus te voir". Ce dernier, qui est pourtant très courant, pourrait bientôt être interdit par le Conseil de l'Europe. La raison ? Cette punition serait obsolète, et même violente psychologiquement. Pourtant, depuis 15 ans, ce même Conseil de l'Europe préconise cette punition - considérée jusqu'à maintenant comme douce -, mais le vent semble avoir tourné et cette directive aurait besoin d'être sérieusement retravaillée.

Une punition bientôt interdite ?

Au même titre que la fessée ou la gifle, le fait de punir son enfant en l'envoyant dans sa chambre pourrait bientôt être interdit en Europe. Plusieurs spécialistes des enfants se sont penchés sur la question de la punition par isolement et ils sont tous formels : ce n'est pas une bonne façon de faire. Christine Schuhl, éducatrice spécialisée, a confié au Figaro qu' "Un enfant qui s’énerve et désobéit est un enfant qui ne va pas bien. Depuis quand laisse-t-on seul quelqu’un qui va mal ? C’est une sanction psychique inouïe et je pèse mes mots. Si on veut que l’enfant se calme, il faut rester avec lui". En d’autres termes, cette punition serait ni plus ni moins qu'une forme de violence éducative ordinaire.

En ce qui concerne les parents, c'est une autre histoire. La majorité semble ne pas être totalement en phase avec cette prise de décision. Pour certains, cette punition a d'ores et déjà montré ses preuves (notamment sur les enfants qui ont tendance à faire des crises de violence), mais pour d'autres, il est impensable de laisser un enfant seul, livré à lui-même.

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Caroline Goldman (@caroline_goldman_psy)

 

Cependant, la psychologue Caroline Goldman (autrice du livre "File dans ta chambre"), il n'y a, à ce jour, aucune étude scientifique qui prouve que le fait d'envoyer un enfant dans sa chambre est quelque chose de nocif et d'abusif.

Par quoi peut-on remplacer cette punition ?

Pour le moment, le Conseil de l'Europe n'a pas tranché sur les nouvelles recommandations punitives, il encourage néanmoins les parents à appliquer une parentalité positive en misant sur le dialogue et les explications. Toujours selon le conseil, le respect de l'enfant serait le meilleur moyen d'apaiser les tensions dans une famille. L'important étant toujours de proposer un cadre positif et doux à l'enfant tout en lui imposant des limites. Une directive bien facile à écrire, mais qui, parfois, est bien plus houleuse à appliquer. Mais ça, ce sont les joies de la parentalité. 

Les Éclaireuses

 

Tags : News, News Bien-Être