Le 16 août prochain, la chaîne privée C8 et propriété de l'homme d'affaires Vincent Bolloré va diffuser en première partie de soirée le film Unplanned, un film américain ouvertement anti-IVG et financé par l'Église évangéliste. Et comme si ce n'était pas assez, la diffusion de ce film intervient après un véritable marathon de 12 heures de programmes en lien avec la religion catholique. Ce n'est pas la première fois que la ligne éditoriale de la chaîne C8 gêne, provoquer la polémique sur des sujets sensibles de société est même une spécialité cultivée par C8. Cependant, cette fois, c'est à un droit encore fragile et menacé que la chaîne s'attaque...

 

Un film qui a fait grand débat aux États-Unis avant d'arriver en France

Unplanned, c'est l'histoire d'une ancienne employée d'un planning familial. Lors d'un avortement, elle voit un fœtus tenter de se débattre, cet évènement terrible la pousse à passer du côté des militants contre l'IVG (pro-life). Même dans le pays du puritanisme, Unplanned a fait débat, seule la chaîne ultra-conservatrice Fox News a diffusé la bande-annonce. Avec 12 millions de spectateurs et un coup de pouce niveau communication de la part du président Trump, il peut toutefois se targuer d'avoir trouvé son public.

Le problème en France, c'est que la chaîne C8 n'en est pas à son coup d'essai en ce qui concerne l'avortement. Son présentateur star Cyril Hanouna avait déjà été épinglé par Marlène Schiappa elle-même pour avoir posé la question suivante à ces téléspectateurs "Pour ou contre l'IVG".

Autre problème, la diffusion de ce film divise au sein de C8. À tel point que les deux comédiens chargés des voix off des bandes-annonces de la chaîne ont refusé de travailler sur ce film.

 

Une dérive dangereuse pour les libertés et le droit des femmes

Aux États-Unis, l'avortement a été l'un des sujets de prédilection du président Trump. Tout son mandat durant, il n'a cessé d'encourager le durcissement des lois dans les états qui autorisaient l'IVG, rendant son accès impossible pour certaines femmes.

La France, pays cité en exemple dans la lutte pour les droits des femmes et où l'interruption volontaire de grossesse est légale depuis 1975 (loi Veil), n'est pas en reste. L'IVG est un droit encore très fragile en France. En février, des députés Les Républicains ont fait annuler l'examen d'un projet de loi visant à allonger le délai légal d'accès à l'IVG.

Ce film est donc un mauvais outil d'information, d'ailleurs une enquête a révélé que l'histoire n'est pas totalement vraie puisque scientifiquement improbable.

Pour rappel, l'entrave à l'interruption volontaire de grossesse est un délit passible d'une peine de prison et d'une amende. Quant à l'interdiction de l'IVG, ce n'est pas la solution face à des femmes qui ne souhaitent pas devenir mères.

 

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : grossesse, News Bien-Être, santé