C'est l'histoire qui a secoué les réseaux sociaux cette semaine. Une scène choquante a eu lieu dans un restaurant qui a pignon sur rue à Bruxelles : à cause d'une tenue jugée "déplacée", le mannequin non-binaire Haron Zaanan s'est gentiment fait mettre à la porte de l'établissement. L'échange avec l'un des serveurs de l'établissement a été filmé et diffusé sur les réseaux sociaux. Les réactions ne se sont pas fait attendre. Les internautes sont restés aussi perplexes qu’Haron face à cet échange d'un autre temps. Le mannequin a été sommé de "se couvrir" sans quoi, il serait obligé de quitter l'établissement. 

Un dos qui dérange

 

 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Haron Zaanan (@haronzaanan)

 

Manifestement, c'est un dos trop décolleté qui aurait dérangé les équipes de l'établissement. Cependant, l'étonnement face à cette réaction est légitime dans une époque où les frontières entre les genres s'estompent de plus en plus et où les vêtements peuvent être portés comme bon nous semble (enfin, en théorie).

Selon l'établissement, ce sont des clients qui se seraient plaints, auprès des serveurs, leur demandant d'arranger la situation pour que leur repas ne soit plus perturbé par cette tenue qu'ils ont jugé "déplacée". Cependant, que des clients se soient plaints ne légitime pas la discrimination subie par Haron Zaanan.

 

Des poursuites en justice envisagées

Encore choqué par cette honteuse altercation, Haron Zaanan dit - à juste titre - vouloir poursuivre le restaurant en justice pour "discrimination". En guise de soutien, le mannequin a été reçu par le bourgmestre Philippe Close. En Belgique, près de 22% des membres de la communauté LGBTQIA+ ont déjà subi une forme de discrimination, il est donc nécessaire que cette histoire serve d'exemple et de leçon pour que ces actes d'un autre temps se fassent de plus en plus rares.

Affaire à suivre donc. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : société, News Société