Tous les 2 août depuis 1977, le village de Monte Prato di Nemis dans le nord-est de l'Italie célèbre une fête pour le moins particulière. Comme des milliers d'autres villages dans toute l'Europe, l'été est l'occasion de lancer des festivités, pour cette bourgade italienne, c'est le moment de mettre les hommes à l'honneur. Jusque-là pas de problème, sauf qu'une certaine épreuve organisée pendant cette fête a été jugée sexiste, voire machiste. On vous dit tout.

Les "mangeuses de bananes", une épreuve jugée très sexiste

C'est cette vidéo prise en 2018 lors d'une fête des hommes qui est à l'origine de cette polémique. Sur cet extrait, on peut voir une femme aux yeux bandés qui ingurgite (en imitant une fellation) des bananes à genou. En fond sonore, on peut distinguer une musique joyeuse mais aussi des voix de juges, tous des hommes, qui notent la performance.

Une pétition a récolté près de 1300 signatures

Une pétition pour dire « non au concours de mangeuses de bananes 2022 » a déjà recueilli 1 300 signatures. « Il ne s'agit pas d'une trouvaille sympathique et innocente pour remplir le programme des festivités », expliquent nos confrères italiens de Fanpage, relayés par Courrier international. "L'essentiel de la question est : pourquoi ce qui est considéré comme une fête pour l'homme, ou la fête de l'homme, doit se traduire par une forme d'oppression, de dénigrement ou de sexualisation de la femme ? Cette épreuve n'est autre que le résultat d'une culture qui est à l'origine d'un nombre infini de formes d'oppressions."

Les organisateurs de la "fête des hommes" évoquent une "polémique stérile", assurant que si des hommes souhaitent participer au concours de mangeuses de bananes, "on ne leur dirait pas non". La tradition de cette kermesse annuelle, vieille de 45 ans, prend ses origines dans la période de l'après-Première Guerre mondiale. À cette époque, le village de Monteprato aurait failli disparaître à cause d'un manque d'hommes.

Les Éclaireuses

 

 

Tags : homme, féminisme, Femme