Dès ce week-end, de nouvelles restrictions concernant les mesures sanitaires seront mises en place dans le département des Alpes-Maritimes. Afin de ralentir les contaminations dans la zone, le préfet a pris la décision d'intensifier les mesures de restrictions pour les 15 jours à venir. C'est la première fois, en métropole, qu'une telle décision est prise. Ainsi, Nice et toute la zone littorale qui va jusqu'à Menton se retrouvent soumises à un confinement partiel le week-end.

Similaires au premier confinement national, les déplacements seront interdits sauf en cas de dérogation, les promenades limitées à 5km autour du domicile et seulement autorisées entre 6h et 18h. 

Les Alpes-Maritimes, un département encore très touché par l'épidémie Covid

En plus du durcissement des mesures sanitaires, les contrôles aux frontières vont également être renforcés pour éviter la circulation d'éventuelles personnes contaminées. Pour les élus du département, le confinement partiel a semblé être la meilleure réponse à l'augmentation croissante des contaminations dans le département. En plus des restrictions sanitaires, une grande campagne de dépistage va être mise en place pour identifier et isoler les personnes contaminées. Les tests salivaires seront également mis en place dans les écoles du département dès la rentrée pour pousser le dépistage le plus loin possible.

Cependant, cette décision ne fait pas l'unanimité. De nombreux élus, dont Jean Leonetti, maire d'Antibes, se sont opposés à cette mesure départementale. "Ce ne sont pas deux week-ends de confinement qui vont freiner la pandémie, c’est encore un choix intermédiaire qui va donner un résultat intermédiaire", déclarait-il suite à l'annonce du confinement partiel. 

 

 

Vers un reconfinement local en Île-de-France ? 

C'est la question qui reste encore en suspens, Nice et sa région sera-t-elle un cas isolé ou des confinements locaux vont finir par être appliqués sur l'ensemble des zones à risque du territoire ? C'est une question qui a le mérite d'être posée alors que les contaminations s'accélèrent en Île-de-France. Devons-nous nous attendre à un éventuel confinement local sur la capitale ? Au vu de la situation des Alpes-Maritimes, c'est une solution qui pourrait être envisagée pour échapper à des vagues épidémiques localisées.

Les Éclaireuses