Le décret issu de la loi antigaspillage est une vraie avancée dans la lutte contre la pollution. Dès le mois de janvier, il ne sera donc plus possible d'acheter des fruits et légumes emballés sous plastique ou encore sous cellophane. En tout, c'est une trentaine d'aliments qui sont concernés.

Quels fruits et légumes sont concernés par cette nouvelle loi ?

C'est une trentaine de fruits et légumes qui sont concernés par ce décret. Côté légumes, ce sont les poireaux, courgettes, aubergines, poivrons, concombres, pommes de terre et carottes « normales », tomates rondes, oignons et navets « normaux », choux, choux-fleurs, courges, panais, radis, topinambours et légumes racines.

Côté fruits, ce sont les pommes, poires, bananes, oranges, clémentines, kiwis, mandarines, citrons, pamplemousses, prunes, melons, ananas, mangues, fruits de la passion et kakis qui seront concernés.

Des exceptions et des sursis sont toutefois prévus pour les fruits et les légumes conditionnés par lot de 1,5 kilo ou encore pour les fruits et légumes qui pourraient être détériorés par la vente en vrac.

 

Ces pays qui ont déjà interdit le plastique à usage unique

Bien que la mesure soit une bonne nouvelle, il est important de rappeler que de nombreux pays ont déjà adopté des mesures similaires, il y a déjà quelques années.

En 2002, le Bangladesh était le premier pays au monde à interdire les sacs plastiques. Le Costa Rica est allé encore plus loin en interdisant dès 2017 tous les plastiques à usage unique. En Europe, c'est l'Italie qui s'est illustrée avec l'interdiction de fabrication, mais aussi de commercialisation de tout produit cosmétique contenant du plastique dès 2019.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : News Bien-Être, news food