Le vent tourne... 

Sentez-vous ce petit air de fraîcheur ? La météo mode est formelle ! C'est la tornade responsable qui va envahir la fashion sphère. Alors, mieux vaut se préparer pour éviter de s'enrhumer et de finir avec une fièvre acheteuse tout sauf saine, tant pour notre compte en banque que pour notre planète.

Seconde industrie la plus polluante après l'industrie pétrolière, la mode a créé un ouragan de problème pour notre planète Terre. 

Surproduction, surconsommation, pièces de mauvaise qualité, stocks à écouler et conditions de travail très peu respectées... La fast fashion met à mal notre société, nous plonge sous des couches de vêtements à n'en plus finir et nous met face à un compte en banque virant au rouge. Résultat : une culpabilité sans nom et une planète qui crie à l'aide.

Alors, comment faire ? Eh bien, on peut réduire nos achats, faire attention à la composition de nos vêtements, les lieux de production, acheter local ou de seconde main.

Mais si on tient vraiment à cette robe Zara en coton bio ou à cette veste Mango en denim recyclé, eh bien, on se fie à un rapport bien précis pour savoir si les marques de fast fashion font vraiment des efforts ou s'il ne s'agit que de greenwashing, une communication bien ficelée qui n'est qu'en fait que du vent pas si éthique finalement. 

Dans ce rendez-vous green, La Mode de Demain fait le point sur les marques les plus transparentes. Celles qui produisent à foison et qui pourtant ne cachent ni lieux de production, ni méthodes, ni matières, celles qui ont conscience de leurs erreurs et tentent d'opérer un changement pour un futur mode plus green, plus éthique. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

1 - La transparence, la clé vers une mode éthique ?  

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Fashion Revolution (@fash_rev)

Difficile de tenir les marques responsables quand on ignore tout d'elles, et c'est encore plus compliqué de savoir ce que l'on doit savoir sur elles, quand elles ont la liberté de cacher toutes les informations qu'elles souhaitent dissimuler. C'est là que la transparence entre en jeu, un atout clé dans le mouvement responsable et éthique. C'est en tout cas ce que pense le groupe Fashion Revolution qui a dévoilé son rapport 2020 sur la transparence. Ce rapport classe 250 marques et sites de grande distribution en fonction des informations qu'ils partagent sur leur chaîne de production, leurs pratiques environnementales et leurs engagements sociaux. 

Mais pourquoi ce besoin de transparence ? Il a fallu attendre 2013 pour que l'industrie de la mode admette la présence d'un réel problème, l'arrivée d'une tragédie meurtrière, l'effondrement du lieu de fabrication des grandes marques, pour que cette industrie réalise qu'une transparence était la clé pour ne pas répéter les erreurs du passé. En avril 2013, au Bangladesh, des ouvrières et ouvriers remarquent des fissures dans les murs de leur usine, le Rana Plazza, le lieu où sont fabriqués les vêtements des grandes marques occidentales. Si les magasins et banques situés au rez-de-chaussée du bâtiment sont évacués, les ouvrières et ouvriers sont forcés de retourner travailler par la direction. Le rythme effréné des commandes vêtements et la pression des grandes marques internationales ne leur permettent pas de faire une pause méritée. 

Le 24 avril 2013, alors que plus de 3000 travailleurs se rendent au Rana Plazza, le bâtiment s'effondre sous les vibrations des machines. 1138 personnes perdent la vie, principalement des jeunes ouvrières, 2500 autres sont blessées. Dans les décombres, les étiquettes sont retrouvées, celles des grandes marques comme Auchan, Camaïeu, Carrefour, Mango, Primark... Il était temps d'opérer un changement. 

Attention, il ne s'agit pas d'un guide shopping. Une marque transparente n'est pas forcément une marque qui agit de manière responsable et durable pour l'avenir. Une marque peut publier un nombre considérable d'informations sur ses politiques, ses pratiques et ses impacts, mais continuer à contribuer à une dégradation des conditions de travail et environnementale. De la même manière, une marque peut faire un travail éthique considérable en coulisses pour opérer un changement et améliorer sa production, mais décider de ne pas publier publiquement ses informations. 

Et l'Index, comment marche-t-il ? L'index de transparence comprend 220 indicateurs couvrant un large rang de sujets sociaux et environnementaux allant du bien-être animal, en passant par la biodiversité, l'utilisation de produits chimiques, le climat, le travail forcé, les salaires, les déchets et les méthodes de recyclage, les conditions de travail, et bien plus encore.

2 - H&M, ASOS, Nike, Converse, Adidas... Des marques transparentes !

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Fashion Revolution (@fash_rev)

Au palmarès des marques les plus transparentes en 2020 des marques non méconnues de nos placards. Et celle qui arrive en tête du top 10 du Fashion Transparency Index n’est nulle autre que le temple de la mode H&M, affichant un score de transparence de 73%. Ce n'est pas une grande surprise quand on connaît tous les efforts de la marque pour une mode plus humaine et un futur plus responsable. 

Ainsi, le groupe H&M s'est fixé comme objectif de ne proposer que des produits faits à partir de matières recyclées ou issues de sources durables d'ici 2030. C'est déjà le cas pour 65% des matières proposées dans les collections actuelles de la marque. Nous avons interrogé le groupe H&M sur leurs engagements, la marque nous a ainsi révélées : "une étape importante vers plus de transparence a été le lancement de notre 'Prroduct Transparency Solution' début 2019. Nos clients H&M et H&M Home qui achètent en ligne peuvent avoir accès aux informations sur les matériaux du produit, l’usine de production et leurs options d’entretien ou de recyclage." 

Conscient qu'il a encore du chemin à parcourir, le groupe H&M peut toutefois être fier de toutes les initiatives mises en place pour plus de transparence et de responsabilité. 

ASOS figure également au classement des 10 marques les plus transparentes avec un score de 55% ! Un score sans surprise quand on sait que la marque anglaise essaye de recycler au mieux les matières qu'elle utilise ainsi que les patrons utilisés pour créer un vêtement, pour sa collection ASOS DESIGN. Sur son site, la marque anglaise détaille ses engagements, et place la transparence comme un principe important. ASOS partage ainsi la carte de sa chaîne de production, ainsi que la liste des usines avec lesquelles la marque travaille. ASOS collabore main dans la main avec le groupe Fashion Revolution afin de partager ses données et assurer un futur transparent pour la planète et ses clients. 

Les marques Adidas et Reebok arrivent en 3ème position des marques les plus transparentes avec un score de 69%, suivies par la marque Esprit avec un score de 64%, Mark and Spencer et Patagonia (60%), Puma (57%) et Converse et Nike (55%). 

3 - Mango et Zara, où sont-elles dans tout ça ? 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Fashion Revolution (@fash_rev)

Si beaucoup de marques ont été étudiées dans ce rapport 2020, de Dior à Boohoo, de Balenciaga à Stradivarius, en passant par La Redoute, Pretty Little Thing, Topshop ou encore Sandro. Zara et Mango n'y ont pas échappé. Dans la catégorie 'Stratégies et Engagements', on retrouve dans le palmarès des marques les plus transparentes une nouvelle fois H&M, aux côtés du géant Gucci et son score de 100%, Adidas (99%), Balenciaga (98%) ou encore Saint-Laurent (98%). 

Zara n'est pas loin avec un score de 86%, comme Stradivarius, Pull & Bear, Burberry et sous Levi's et son score de 88%. Si la marque espagnole avait été grandement critiquée pour sa production en Chine, elle ne cache pas ses engagements pour un avenir plus transparent. Sur son site, la marque liste ses engagements pour un futur plus humain et engagé pour l'environnement. Vous pouvez également voir où la pièce sur laquelle vous avez craqué est fabriquée et quelles ont été les matières utilisées. 

Mango, quant à elle, n'est pas bien loin avec un score plus bas de 64% pour la transparence liée à sa stratégie et engagements. Si la marque espagnole a récemment dévoilé son engagement pour un avenir plus vert avec l'utilisation de matières recyclées et son envie pour qu'en 2022, 100% de ses vêtements possèdent des propriétés durables, elle a encore des efforts à faire.

Rappelons que cette catégorie se penche sur les conditions de travail, la santé et sécurité, le harcèlement et les violences, le travail forcé, le salaire, les heures de travail, les déchets et le recyclage, le bien-être animal, etc. Ainsi, les résultats montrent que 92% des marques étudiées communiquent sur les politiques de leurs fournisseurs, tandis que 66% révèlent comment les politiques sont mises en place. En revanche, concernant la biodiversité et la conservation de l'environnement, seulement 32% des marques communiquent sur leurs politiques contre 57% qui révèlent les procédures mises en place pour adresser le problème. 

 

4 - Des progrès en 2020 mais des scores toujours pas idéaux

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Fashion Revolution (@fash_rev)

Le rapport du groupe Fashion Revolution montre de réels progrès de la part des marques de fast fashion. Sur 98 marques étudiées depuis 2017, le groupe a noté que leur score a augmenté de 12 points ! Autre chiffre positif, 101 marques sur les 250 marques étudiées, soit 40%, communiquent sur les usines utilisées pour la fabrication, contre 35% en 2019. 24% des marques communiquent sur leurs usines de production contre 19% en 2019, et 7% des marques communiquent sur les matières utilisées contre seulement 5% en 2019. 

Dans le rapport du Fashion Transparency Index, on remarque que les marques communiquent davantage sur leurs politiques que sur les résultats et les progrès réalisés concernant les problèmes sociaux et environnementaux liés à leur chaîne de production. 

Vous pouvez lire le rapport complet par ici

Rappelons qu'il ne s'agit pas d'un guide pour savoir où il est préférable de faire vos emplettes mais bien un moyen de voir qu'il y a encore du chemin à faire pour que l'industrie de la mode ne soit plus aussi polluante. C'est un premier pas, pas une solution. Un rappel comme celui-là vous invite à demander de la transparence car c'est en ayant toutes les informations en main que vous pourrez faire partie du changement qui doit être opéré. Alors, vous aussi, demandez à vos marques préférées de la transparence. Une consommation responsable commence déjà par là.