Le corps de la Femme. Fascinant, intrigant. Mais aussi important sujet de discorde. Depuis la nuit des temps, il a vu les siècles défiler et les pensées évoluer. Et si, pendant longtemps, il n'était pas apprécié à sa juste valeur, contraint de se cacher derrière de longs tailleurs, il est aujourd'hui totalement libéré.

La Femme du XXIème siècle n'est pas une, mais plusieurs. Elle est fine et ronde, mais aussi petite et grande. Elle a de la cellulite mais s'en fout totalement, des vergetures et trouve cela élégant. Elle aime les soutiens-gorge rembourrés mais peut parfaitement se passer d'armatures si elle en ressent l'envie, le besoin. Porte aussi bien une culotte taille haute un matin qu'un string le lendemain. C'est ce que nous, vous, tout le monde peut constater, particulièrement ces dernières années. Et ce que Maud Friocourt, Directrice Artistique de la marque de lingerie Simone Pérèle, s'est fait un plaisir de relever lorsque nous l'avons rencontrée. D'un autre côté, pour l'enseigne, "s'assumer" n'est pas une nouveauté. Experte en la matière depuis soixante-dix ans, elle a toujours mis le confort de ses consommatrices au cœur de ses collections. "Nous n'avons pas attendu que ce soit à la mode pour le faire.", affirme-t-elle. "La marque le fait, depuis ses débuts, sans forcément le souligner". Son but : proposer des dessous dignes de ce nom, pour toutes les occasions. Rendre les femmes belles, sûres d'elles, les mettre à l'aise à tous les instants de leur vie.

Un but partagé par Nina Koltchitskaia et Lia Rochas-Páris, deux artistes dont les idées et les œuvres rejoignent l'enseigne sur de nombreux points. "Le parcours de Simone Pérèle m’a touchée – une femme indépendante qui est allée au bout de ses objectifs tout en offrant la possibilité aux femmes de prendre conscience de leur corps, de s’aimer. Et la marque Simone Pérèle incarne son histoire et cet engagement auprès des femmes pour prendre possession de leurs corps. C’est en cela que je me suis retrouvée.", raconte Lia Rochas-Páris. Un lien peu évident à constater à première vue mais qui, derrière un œil professionnel, sonne juste et paraît finalement incontestable. "La lingerie permet de prendre conscience de son corps et de fil en aiguille d’avoir confiance en soi. C’est quelque chose d’intime qui se devine, qui nous enrobe. L’art permet de (se) projeter, d’interpréter. Les corps au sein d’une œuvre incarnent une forme d’universalité grâce à laquelle nous ne sommes pas seules.", complète-t-elle.

Aucune de ces trois femmes n'a attendu des mouvements tels que le "Body Positivisme" pour aborder, sans aucun tabou, la nudité. Et c'est justement ce qui est intéressant : ils n'ont pas eu un impact direct sur leurs idées, leurs créations, mais sur le comportement de leurs acheteurs. Cette cliente à la forte poitrine n'aurait pas osé porter ce triangle il y a dix années de cela, pendant que ce collectionneur n'aurait pas eu l'audace d'acheter puis d'accrocher, dans son salon, ce tableau représentant une femme nue. Au grand plaisir de ces dames et de millions d'autres, cette époque est révolue. "J’ai trouvé en Simone Pérèle, cette vision douce et puissante de la lingerie, que je partage. Les femmes des campagnes de SP sont elles-mêmes, toutes uniques, libres, fortes. Et j’aime cette idée-là. Les créations les habillent et leur apportent cette assurance, cette beauté à la fois délicate et amazone, innée et je trouve ça important.", explique Nina Koltchitskaia.

Alors, bien évidemment, il faut savoir évoluer avec son temps. Chez Simone Pérèle, les valeurs premières restent, s'adaptent, se mettent à jour. La Femme d'aujourd'hui s'aime en sous-vêtements ? Autant lui proposer des produits alliant audace et toujours plus de savoir-faire. Une collection 'Oiseau de nuit' à l'esthétique aussi raffinée que piquante, laissant s'échapper quelques airs joués lors des nuits endiablées des années 70. Une collection pleine d'envie, dont les maîtres mots sont "Oser, s’affranchir, danser". La Femme d'aujourd'hui s'aime, tout le temps ? Autant l'accompagner jusqu'au bout de la nuit, à la salle de sport... Et à la mer, aussi. La griffe ne chantonne pas uniquement des comptines de lingerie : elle raconte une véritable histoire de mode.

Pourtant, lorsque nous demandons à Maud Friocourt les pièces dans lesquelles elle se sent le mieux, elle nous sert son plus bel ensemble basique et rétro : un triangle sans armatures combiné à une culotte taille haute. Un duo confortable, dessinateur de formes, en lequel chacune d'entre nous peut s'épanouir. La simplicité en deux pièces. Mais n'est-ce pas cela, finalement, la Femme du XXIème siècle ? Une beauté unique en son genre, qui se démarque sans être placée sur un piédestal. N'est-ce pas cela, la Femme Simone Pérèle ? Une élégance travaillée au travers de différents styles. Des dessous plus ou moins enfouis, dont le résultat se voit à l'extérieur. Dans une posture. Une attitude. Un sourire.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

 

 

 

 

 

 Let's Shop !

 

Tags : tendance de mode, lingerie, Tendance