Métro, boulot, dodo... 

Voilà ce que le couvre-feu aura imposé sur nos vies beaucoup moins remplies. Au fond, on ne va vraiment pas râler, car si le couvre-feu nous force à rester chez nous, si on peut profiter de Netflix toute la soirée, on en est comblées ! 

Et ça tombe bien, car ce mois-ci la plateforme de streaming nous a gâtées. Emily in Paris, the Haunting of Bly Manor ne sont pas les seuls petits nouveaux du mois d'octobre. Le 21 octobre, Netflix a dévoilé son nouveau thriller romantique : Rebecca

Attention, la température va monter...

Remake du grand classique oscarisé réalisé par le maître de l'horreur, Alfred Hitchcok, Rebecca est un film haletant, sensuel et frissonnant ! 

En vacances avec sa patronne sur la Côte d'Azur, une jeune et jolie dame de compagnie fait la rencontre du séduisant Maxim de Winter. En seulement quelques jours, il tombe sous le charme de la jeune femme, et leur idylle naissante se transforme en demande en mariage... 

Et alors que la jeune épouse suit son nouveau mari dans son immense demeure en Angleterre, elle réalise que la présence de la sombre gouvernante n'est pas la seule à hanter les lieux... Le fantôme de l'ex-épouse, Rebecca, n'a pas fini de tourmenter la vie des jeunes mariés.

Déjà en ligne sur la plateforme de streaming, Rebecca promet une dose d'amour, sensualité, mystères et frissons à l'image de la série effrayante 'The Haunting of Hill House'. 

Au casting, on retrouve la sublime Lily James, connue pour ses rôles dans la série Downton Abbey, le remake de Cendrillon et le second volet de Mamma Mia. À ses côtés, c'est le magnifique Armie Hammer, vu dans le film 'Call Me By Your Name', qui interprète le mystérieux Maxim. 

Enfin, dans le rôle de Mrs Danvers, c'est la majestueuse Kristin Scott Thomas qui se glisse dans la peau de la glaciale gouvernante. 

Si vous ne saviez pas quoi regarder ce soir, le film s'impose comme le thriller romantique et sensuel parfait ! Et s'il vous fallait une raison de plus d'allumer votre TV, on vous dévoile la bande-annonce.

Enjoy,

Les Éclaireuses