C'est quoi le "côte-à-côtisme", cette pratique sexuelle gentiment libertine ?

Marie Ordioni 21 septembre 2023

Qu'est-ce que le côte-à-côtisme ? Cette pratique sexuelle est-elle faite pour vous ? Comment vous préparer à la tester ? Focus.

Voilà maintenant cinq années que vous partagez la vie de votre bien aimé.e. Et on ne va pas se mentir : au lit, vous pensez avoir tout exploré ensemble. Positions, endroits ou encore, jouets… Plus rien ne semble vous être inconnu.

Et bien que vous preniez toujours votre pied, un bon bol d’air frais ne serait pas de refus. Internet, livres, conseils d’amis… Vous épluchez toutes vos ressources, à la recherche d’une nouveauté à tester. Rien ne vous arrête : à ses côtés, vous pouvez absolument tout essayer.

Et puis, un beau un jour, vous finissez par trouver une voie pas encore empruntée : le côte-à-côtisme. Jusqu’ici, loin de vous était l’idée de vous intéresser au libertinage. Pourtant, cette pratique sexuelle en fait bel et bien partie. Alors, pourquoi continue-t-elle à tant vous intriguer ?

Le côté-à-côtisme, c’est quoi ?

Le côte-à-côtisme est en fait une pratique sexuelle qui consiste à faire l’amour avec son partenaire - jusqu’ici, vous nous suivez -, devant d’autres couples, eux aussi en train de se livrer à cette activité. À aucun moment, tout comme aucun des partenaires, ne rentre en contact avec celui des autres : les duos restent ensemble, et ne se mélangent jamais.

Et si vous vous posez sûrement déjà la question, on vous y répond immédiatement : oui, le côte-à-côtisme fait partie des différentes pratiques du libertinage. Comme les autres, elle a ses propres règles et limites : "À la différence de l’échangisme, il n’y a aucun contact entre les couples.", explique la sexothérapeute Nathalie Giraud Desforges dans un entretien livré au magazine Cosmopolitain. Une entrée en matière, un pied après l’autre, pour une initiation plus douce"Il est moins impliquant que l’échangisme, plus abordable, parce qu’il y a moins de possibilités de se faire du mal. Vous restez entre vous et ce qui se partage reste entre vous.", continue-t-elle. Ni de changement de partenaire, ni de violence… Seulement la présence d’autres personnes, elles aussi en plein acte.

Pour qui ?

Les profils propices à être attirés par le côte-à-côtisme peuvent être divers et variés. On pense, par exemple, à ceux dont nous vous parlions juste au-dessus : les couples en quête de nouveauté. Et en effet, on conseille souvent cette pratique aux personnes ressentant le besoin de découvrir de nouveaux horizons. Ces derniers ont envie de raviver leur flamme, et pimenter leur vie sexuelle. Cependant, ils n’ont pas envie de s’essayer à l’échangisme ni d’aller voir ailleurs et de tromper leur compagne/compagnon. Ce type d’union charnelle paraît ainsi être le parfait juste milieu entre ces multiples possibilités.

Si certains sont à la recherche de nouveauté, d’autres savent précisément ce à quoi ils veulent s’essayer : depuis quelque temps, le libertinage leur fait de l’œil. Néanmoins, ils sont tout de même réticents à l’idée de sauter le pas et se lancer… Commencer par le côte-à-côtisme est un bon moyen de contourner cette peur tout en douceur, et ainsi, de goûter aux joies de l’amour à plusieurs sans qu’il n’y ait directement un contact. L’occasion pour eux de déterminer si cela leur plaît ou non.

Enfin, on pense également aux personnes qui aiment bien exhiber leur corps ou, à l’inverse, en regarder. Oui, on pense à vous, les adeptes des nudes et sextapes envoyés à leur moitié, cachés dans une application spécialement verrouillée de votre téléphone… N’avez-vous jamais songé à faire partager la vision de votre corps et vos ébats à quelqu’un d’autre que votre conjoint.e ?

Les risques de cette pratique

Évidemment et comme toutes les pratiques, le côte-à-côtisme présente des risques. À commencer par la base : la communication. Tester une telle expérience ne se fait évidemment pas sur un coup de tête. Avant, la situation doit parfaitement être mise au clair et à plat entre les deux partenaires. Avant tout, si l’un des deux ne veut pas se lancer parce qu'il n'en a pas envie, qu'il est pudique ou pour n'importe quelle autre raison, il doit le dire et ne pas se forcer pour faire plaisir à l’autre. Il est également essentiel de poser ses conditions et limites : "Il faut en parler, mettre un cadre, se mettre d’accord sur ce qu’il se passe s’il y a un décalage de désir, si on veut passer du côte-à-côtisme au mélangisme ou à l’échangisme par exemple.", détaille la sexothérapeute, toujours à Cosmopolitain.

Aussi, il est important de se conditionner avant de passer à l’acte. Bien que cette pratique n’autorise pas à toucher ou à se mélanger aux autres couples, les regards ne sont pas interdits. "Vous n’êtes pas à l’abri que votre partenaire ne vous regarde plus et regarde ce qu’il se passe à côté."Il faut donc s’attendre à ce que notre partenaire jette un coup d’œil aux autres personnes - et inversement -, sans que cela nous perturbe. L’inverse pourrait conduire le couple à une situation malsaine, laissant la jalousie prendre le dessus. "Vous rentrez dans une performance plutôt qu’un chemin vers plus de plaisir, de découverte et de complicité.", poursuit Nathalie Giraud Desforges. Deux mots d'ordre : consentement et communication. Sans eux, le côte-à-côtisme ne peut correctement être réalisé.

Retrouvez plus de conseils sexy dans notre rubrique sexo

 

Tags : sexe, couple, Santé Sexuelle

Marie Ordioni
Rédactrice

Vous aimerez aussi