Il faut commencer par définir clairement ce qu'est l'équilibre émotionnel. 

C'est un état de stabilité psychique qui vous permet de tout affronter, même les situations les plus incommodantes. Il n'est pas question de quiétude ou de je-m'en-foutisme, mais bel et bien d'harmonie entre le corps et l'esprit.


Cela concerne surtout les émotions, le fait de les écouter et d'accepter de les rencontrer. Souvent, on nous fait croire que laisser transparaître ses émotions est une mauvaise chose et que c'est un signe de faiblesse. Mais au contraire, comprendre et connaître ses émotions peut s'avérer être une véritable force dans votre quotidien. 

Cette connexion à nos émotions tient en une connaissance et une harmonie entre son "soi" et le monde extérieur. Socrate disait, à juste titre, "connais-toi toi-même". C'est une grande phrase philosophique qui signifie que, pour trouver la sagesse de l'esprit, il faut avoir conscience de soi. C'est en s'interrogeant sur qui l'on est à l'intérieur que l'on enrichira notre âme. Bien que ce soit une idée antique, la recherche de l'apaisement du soi a trouvé des résonnances dans la psychologie moderne. Il n'y a rien de plus sain que d'apprendre à se connaître.

C'est aussi une porte vers notre intimité. Se connaître permet de comprendre ce à quoi l'on aspire et comment nous envisageons les relations avec les autres. La connaissance de soi est intrinsèquement liée à nos émotions. Sans une stabilité émotionnelle, impossible d'entreprendre le chemin vers la sérénité de l'âme. Et sans sérénité de l'âme, il n'y a pas de définition claire de nos désirs et de nos envies. C'est à la fois un point de départ et une ligne d'arrivée, un cercle, vicieux ou vertueux, qui nous permet de nous définir, nous humains, dans le maillage de l'Homme.

Vous avez envie d'entamer le chemin qui mène à la sérénité ? Nous vous proposons 10 clés pour mieux appréhender vos émotions et, peut-être, atteindre une harmonie émotionnelle parfaite. 

Enjoy

Les Éclaireuses

 

1. Comprendre qu'il n'y a rien de mal à ressentir des émotions

-

 

C'est le propre de l'humain, nous sommes des êtres sensibles et communicants. La communication passe par le langage et le paralangage, tout comme les émotions. Elles peuvent être internes ou avoir une résonnance externe : chair de poule, larme, rire, douleur... Elles accompagnent notre quotidien. Elles ne sont jamais vaines. Il faut les considérer comme un message du corps. Une émotion ne se manifeste jamais sans rien. Elle a toujours, ou presque, un écho. Elles sont là pour maintenir notre existence, pour nous faire ressentir la vie et le monde autour. Il ne faut donc pas les taire, elles sont là pour vous signifier quelque chose. Apprenez à les accepter et accueillez-les avec considération, elles sont souvent le premier signe que quelque chose vous touche, plus ou moins profondément. 

 

2. Il n'y a jamais d'émotions gratuites

-

 

Nous sommes toujours émus pour une raison. Qu'on en ait conscience ou non, le corps apprend au fil de la vie, il enregistre et intègre des situations. Une situation qui fera écho à un souvenir viendra raviver une émotion oubliée ou une sensation. Nous ressentons des choses en fonction de notre environnement. Apprendre à comprendre ses émotions, à les décrypter en fonction de l'évènement ou des choses qui vous entourent vous permettra de trouver le chemin vers l'équilibre de l'âme. Vous êtes ému à chaque fois que vous entrez dans un théâtre ou que vous voyez des gens sur scène ? Cela vous rappelle peut-être un moment fort de votre enfance pendant votre quatrième année de danse. Une chanson vous provoque des larmes instantanément, c'est peut-être la chanson que vous chantait votre papa quand vous étiez petit. 

Les émotions sont les archives du corps, elles sont précieuses et ne doivent jamais être laissées pour compte. 

 

3. Ne surjouez pas les émotions

-

 

N'en rajoutez pas. L'émotion se suffit souvent à elle-même. Vous n'avez pas besoin de surjouer pour prouver, à vous ou à votre auditoire, la puissance de ce que vous ressentez. Laissez-la s'exprimer comme elle vient. Si elle doit être intense, elle le sera. Mais si, au contraire, elle se veut très discrète, ce n'est pas grave, vous la sentez quand même. On a tendance à croire qu'en surjouant une émotion, on va "vider le trop-plein" et cela passera plus vite, mais c'est faux. Écoutez plutôt le message que votre psyché vous envoie et apprenez à le décoder. 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

4. Comprenez que vous êtes la seule source de votre émotion

-

 

Ne rejetez pas la faute sur l'autre ou sur un évènement extérieur. Vous êtes le seul responsable de ce que vous ressentez et par extension, vous n'êtes pas responsable de l'émotion des autres. Une émotion, c'est propre à chacun, elle appartient à son émetteur. Elle vient exprimer vos tristesses ou vos désirs, pas ceux des autres.

 

5. Écoutez votre corps et les messages qu'il vous envoie

-

 

Même si la source de l'émotion vient du cerveau, elle démarre toujours par un message physique : le souffle coupé, la gorge serrée, l'accélération du rythme cardiaque, des papillons dans le ventre... Autant de signes qui prouvent que oui, vous êtes empreint à l'émotion à cet instant. Soyez attentif à ces sensations, elles sont précieuses, ne cherchez pas à les occulter et à les fuir immédiatement. Savourez l'instant, même si c'est douloureux, vivez l'émotion dans son entièreté. 

 

6. Ça ne sert à rien de se la jouer Drama Queen

-

 

Non, vous n'allez pas vivre cette émotion jusqu'à la fin de vos jours. Si l'esprit continue à subir plus longtemps l'émotion, le corps, lui, oublie les sensations physiques très rapidement. Gardez en tête que tout passe, même la joie ou la tristesse. Une émotion en chasse souvent une autre, vous proposant au passage un tout nouveau schéma émotionnel.

 

 

7. Se focaliser sur la situation qui a provoqué l'émotion sans tirer de conclusion hâtive

-

 

Il y a une différence entre les faits et l'effet. Détachez-vous de votre ressenti quelques instants pour prendre la mesure de l'ensemble de la situation. Ne commencez pas à imaginer ce qu'il se passe dans la tête de l'autre, vous êtes souvent bien loin de la vérité. Prenez de la distance avec les projections et les hypothèses sur la situation, elles ne vous aideront en rien dans la gestion des émotions.  

 

8. Restez factuel, sans fantasmer sur la situation

-

 

En d'autres termes, ne vous faites pas de film. Vous n'êtes ni le premier ni le dernier à ressentir ces émotions. Au lieu d'imaginer tout ce que cela peut hypothétiquement impliquer, concentrez-vous sur le concret : demandez-vous ce qu'il s'est-il passé, quelle a été la source (le stimulus) de l'émotion et comment avez-vous réagi.

 

9. Comprendre que le problème n'est pas l'émotion

-

 

Souvent, l'émotion est la conclusion, la solution d'une situation, d'une pensée ou d'un tourment. Elle va venir vous permettre d'identifier la source du problème. Une émotion, ce n'est rien de plus qu'un indicateur qui vous signifie qu'il est temps de s'occuper de vous-même. Chaque émotion transporte son message : la colère sous-entend que l'on a besoin de mieux se connaître, la tristesse évoque souvent un besoin de comprendre notre environnement et la peur indique un besoin de sécurité.

 

 

10. Apprenez à aimer le fait d'être ému

-

 

Oser inviter les émotions et les accepter pleinement vous permettra de trouver le chemin vers l'équilibre émotionnel bénéfique. N'ayez plus honte de pleurer, ne retenez plus les émotions en public et ne vous forcez pas à toujours tout devoir expliquer ou justifier. Nous ne pouvons pas vivre en occultant totalement nos émotions, ce sont elles qui nous guident et qui nous font ressentir. Elles sont aussi précieuses que le reste et vivre sans émotion, c'est vivre une demi-vie.