Et si on commençait à se foutre (royalement) de l'amour ?

Juliette Gour 20 juillet 2022

Et si on s'était planté depuis le début ? Si la quête d'une vie ce n'était pas l'amour ? Une toute nouvelle tendance dans le dating nous fait reconsidérer les choses : le breezing favorise les rencontres légères et jette au placard l'art de faire la cour à l'ancienne. Et, devinez quoi ? Ça enlève une pression de dingue.

S'il est vrai que le romantisme est en train de prendre un nouvel essor depuis quelques années, de nombreuses autres mouvances sont venues enrichir notre rapport à l'autre et aux relations amoureuses. Entre les trouples, le polyamour et les nouvelles règles de dating, on a (presque) tendance à s'y perdre. L'idée, finalement, c'est que chacun fait (fait, fait) ce qu'il lui plaît (plaît, plaît). 

Dans cette série de mouvances un peu étranges et en même temps rassurantes, on retrouve le Breezing, qui repose sur une légèreté ultime et sur une absence totale de pression vis-à-vis de l'amour. Est-ce que c'est ce qu'on attendait depuis (presque) toujours ? Peut-être. Parce que dans un monde où l'enfance est bercée par "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants", on a intégré le fait que l'amour et la relation amoureuse étaient un passage obligatoire pour réussir sa vie d'ado et d'adulte.

Le breezing, lui, nous pousse à tout envoyer valser, les conventions comme les idées reçues et à se laisser porter par nos envies. Un peu de désinvolture qui fait du bien et qui nous laisse un peu de répit. Que demander de plus ? 

Enjoy, 

Les Éclaireuses

Le breezing, plus qu'une tendance, une véritable philosophie de vie

Pour les adeptes, le breezing est plus une philosophie de vie qu'une tendance. Son principe repose sur un savant mélange de désinvolture et de "je m'en foutisme" bien étudié. L'idée, évidemment, ce n'est pas d'être méchant ou irrespectueux avec les gens qui passent dans nos vies mais plutôt de ne plus se prendre la tête avec toutes les conventions normées de l'amour et de la relation de couple. Ce qui compte, c'est de prendre son pied tout en respectant l'autre. Cette philosophie repose évidemment sur une honnêteté complète avec l'autre : l'idée ce n'est pas de lui laisser miroiter quelque chose, il faut que, dès le début, les choses soient dites sans tabou, sinon ça ne marchera pas (et ce n'est pas du vrai breezing).

Ainsi, les accros du breezing n'attendent jamais deux jours pour envoyer un texto, couchent le premier soir s'ils en ont envie, disent ce qu'ils ont sur le cœur aux personnes en face et ce, que ce soit des sentiments réels ou juste une très grande attirance charnelle, disent "Je t'aime" dès qu'ils en ont envie (et n'attendent pas 6 mois pour le faire)... En somme, les "breezer" ne s'attardent plus sur les règles que l'on nous a enseignées dès notre adolescence.

Ce n'est ni plus ni moins qu'une tendance qui favorise le "soi" et qui nous évite des frustrations ou des angoisses : qui ne s'en est jamais voulu d'avoir envoyé un message "trop tôt" ou d'avoir accepté de coucher le premier soir... Avec le breezing, c'est la mort de cette sensation toxique et le début d'une vie avec moins de prises de tête !

 

Comment est-ce qu'on adopte de breezing au quotidien ? 

Comment faire en sorte d'appliquer cette nouvelle philosophie dans notre quotidien ? En y allant petit à petit. L'idée, ce n'est pas de bousculer vos habitudes du jour au lendemain. En y allant en douceur, vous intégrerez petit à petit tous les nouveaux réflexes qui, au fil du temps, deviendront de vraies habitudes. Vous pouvez, par exemple, commencer par répondre à un texto dès que vous en avez envie. Il est totalement inutile d'attendre 12 minutes et 8 secondes pour envoyer votre réponse, à part vous frustrer, ça ne sert à rien.

Si vous êtes une femme, n'attendez plus qu'on vienne vous draguer dans les bars, prenez les devants et allez donner votre numéro à ce bellâtre que vous dévorez des yeux depuis 2 heures déjà. Ne vous retenez pas de lui dire qu'il vous plaît et que vous le trouvez beau.

Dernier grand pilier de cette philosophie, c'est le fait d'avoir la capacité de prendre du recul sur vos expériences. Il se peut que, parfois, ça ne fonctionne pas avec quelqu'un par manque d'alchimie ou simplement pour une question de timing (c'est souvent lui, le fautif). Pour autant, rien ne sert de vous morfondre, l'idée même du breezing, c'est d'apprendre à prendre les choses avec philosophie et apaisement, le positif comme le négatif.

 

Il semblerait que, sur le long terme, il n'y ait que du bon à être un adepte du breezing

Il n'y aurait que du bon à se laisser un peu vivre dans nos relations amoureuses. Mieux, cela permettrait même de construire une relation avec des bases plus saines et plus solides. En vous évitant toutes les petites angoisses du début et les petites craintes de "ne pas respecter les règles", on s'épargne déjà une belle charge mentale. Le breezing, c'est privilégier la paix de l'esprit avant tout et se laisser porter par la vie : si ça doit le faire, ça le fera, sinon ce n’est pas grave. 

Sur le long terme, le breezing a de vraies vertus sur l'état d'esprit général. Pourquoi ? Parce que ce qui est appliqué à l'amour finit par être appliqué à de nombreux autres domaines. Les prises de tête sont plus rares, les angoisses et la pression aussi. Quoi de mieux, finalement, pour vivre de façon plus apaisée que de laisser couler les choses ? 

Alors, adoptons tous les règles du breezing et commençons à ne plus nous fier aux règles parfois stupides qu'on nous a demandé d'apprendre par cœur en ce qui concerne les relations amoureuses !

 

 

Tags : amour, couple, romantisme

Vous aimerez aussi

Top de Psycho

Sur le même sujet

De la même auteure

Prête à être
éclairée ?

Recevez la dose d'inspiration
qui change la donne !