Lors d’un débat contre une féministe engagée (Caroline de Haas), l’animatrice Brigitte Lahaie dépasse les bornes.

Fermement décidée à s’opposer à un féminisme qui prendrait les femmes en victime et les hommes en bourreau, Brigitte Lahaie entame un argumentaire houleux avec son adversaire.

Elle commence par justifier « la grande misère sexuelle » des frotteurs du métro qu’elle banalise, pour répondre plus tard à la féministe exaspérée, mais qui est encore loin d’être au bout de ses surprises : « vous pouvez jouir d’un viol, je vous signale ».

Des propos-chocs qui engagent la culpabilité des victimes et qui dédramatisent un délit majeur qui ne devrait même pas être invoqué autrement que comme cela !

Aujourd’hui, c’est carton rouge pour l’animatrice qui mélange tous ces combats, signataire d’une tribune publiée par le journal « Le Monde » où elle défend haut et fort, avec 100 autres femmes signataires, une « liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle ».

Les Éclaireuses

-