Crise de larmes au supermarché, hurlements chez le médecin, coup de pied dans le mobilier urbain et on en passe. Les enfants peuvent parfois être très capricieux, voire ingérables.

Et face à cela, la première réaction que l’on adopte souvent, c’est le cri… Aucun jugement là-dedans, juste un constat.

Face à celui-ci, l’auteure Valérie Roumanoff rédige l’ouvrage « Et si on arrêtait de crier sur nos enfants » dans lequel elle donne des tips et des techniques pour « éduquer » autrement nos bambins.

Elle utilise même le terme de « stratégie » quand il s’agit de désamorcer une situation difficile. Dans son livre, elle livre même SA solution pour mettre un terme à un caprice virulent. Elle appelle ça la « prescription paradoxale ». En somme, une phrase qui va à la fois être légèrement autoritaire, aimante, mais qui va aussi légèrement « embrouiller » l’enfant, d’où la notion de stratégie.
La phrase magique serait la suivante : « J’aimerais beaucoup que tu arrêtes de [te rouler par terre, crier, taper du pied…], mais si tu n’y arrives pas, fais-le quand même. »

À la suite de quoi, il faudrait embrasser rapidement votre petit(e) chéri(e) (qui, on le reconnaît, ne l’est pas forcément à l’instant T) et vous éloigner de manière la plus faussement détachée possible.

L’enfant ne comprendra plus si on lui donne le choix ou non, si on accepte son attitude ou non, ni même ce qu’on lui demande. Et le baiser va rajouter de la complexité au message en rappelant qu’il n’y a aucune notion de mépris dans cette attitude. Résultat assuré !
Essayez et vous nous en direz des nouvelles !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

Source : Istock