Aujourd'hui, le nouveau règlement de Miss Univers permet à de nombreuses femmes dans le monde de participer à cet incontournable concours de beauté ! 

Selon le communiqué d'Amy Emmerich, PDG de l'organisation, "À partir de 2023, Miss Univers admettra des participantes enceintes, avec des enfants, divorcées, mariées, à condition qu'elles soient dans une tranche d'âge de 18 à 28 ans".

La société évolue, elle change et de plus en plus de jeunes femmes cherchent à redéfinir les stéréotypes de beauté imposés dans l'industrie de la beauté. Le but : transformer ces stéréotypes en acceptation de soi et amour-propre. 

Parmi ces jeunes femmes, Jessica Rodriguez, mannequin "plus size", a un rêve : décrocher la couronne de Miss Univers.

Jessi Rodriguez, le modèle plus size, redéfinit les stéréotypes de beauté dans les concours de beauté

Mannequin et activiste, Jessica Rodriguez, 23 ans, a toujours été en faveur du body positive et de la libération du corps féminin. C'est dans ce sens qu'elle a décidé d'assister au casting de Miss Costa Rica afin de mettre fin à la grossophobie et de prouver à tous que la beauté n'a pas de taille ni de poids.

"Je cherche non seulement à représenter ce que je considère comme beau pour moi, mais aussi à représenter les nombreuses femmes qui me suivent et qui me voient comme un exemple. Pour qu'elles voient que je suis au-delà d'un corps et que je peux les représenter d'une manière belle, spéciale, avec beaucoup de plaisir et avec beaucoup d'affection", dit le modèle sur ses réseaux sociaux pour inspirer d'autres femmes.

"J'ai un corps non hégémonique ; l'hégémonie est ce corps accepté par la société. Il est donc très important pour moi de représenter les corps non hégémoniques, la lutte sociale contre la grossophobie", ajoute la publiciste et productrice audiovisuelle. Elle veut briser les schémas et remettre en question les normes de beauté imposées par la société ces dernières années.

"Je ne me considère pas plus que quiconque, mais ce serait un honneur de représenter les femmes costaricaines parce qu'au-delà de la beauté, nous, les ticas, sommes des femmes intelligentes, travailleuses, en lutte et je les admire toutes et je pourrais très bien les représenter", a conclu la jeune femme.

Un travail sur elle-même, une acceptation de soi

Comme de nombreuses femmes, Jessica avait l'habitude d'avoir beaucoup de réflexions liées à son corps, jusqu'à ce qu'un jour elle décide de s'accepter, de se valoriser et de s'aimer telle qu'elle est.

"Cela fait un certain temps que je choisis différemment, je choisis d'être heureuse et d'avoir la paix avec mon corps, je me concentre sur ce que j'aime et sur ce qui me fait être la femme que je suis aujourd'hui ; un travail que je porte tous les jours depuis mon lever jusqu'à mon coucher."

Jusqu'à maintenant, le modèle se concentrait sur ses imperfections, mais aujourd'hui elle donne la priorité à ses qualités : "Comme je suis puissante, mes jambes et mes bras sont très forts, mon ventre n'a rien de mal, je suis capable de faire beaucoup de choses, ma valeur ne dépend pas de mon apparence", peut-on lire sur un post Instagram.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jessi Rodriguez (@jessirodriguez_)

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jessi Rodriguez (@jessirodriguez_)

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jessi Rodriguez (@jessirodriguez_)

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Jessi Rodriguez (@jessirodriguez_)

 

Tags : beauté, mannequin, BodyGlory