Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé hier à Poitiers que les préservatifs allaient devenir 100 % gratuits pour les 18-25 ans dès janvier 2023. La motivation de cette mesure ? La prévention contre les IST et les maladies sexuellement transmissibles. Une vraie question de santé sexuelle donc sur laquelle le gouvernement a décidé de se pencher avec attention. 

Si les préservatifs sont déjà remboursés par la Sécurité sociale sur prescription depuis 2018, cette nouvelle mesure va encore faciliter l'accès aux préservatifs qui restent aujourd'hui l'un des moyens les plus sûrs de se protéger pendant l'acte sexuel (s'il est utilisé correctement). Ces préservatifs gratuits seront disponibles en pharmacie dès le 1er janvier 2023.

Toutes les pistes sont étudiées pour améliorer la santé sexuelle des Français

Le gouvernement semble étudier avec attention toutes les pistes pour améliorer, de façon significative, la santé sexuelle des Français. Par exemple, un projet de loi pour la Sécurité sociale adopté il y a quelques jours prévoit la gratuité de la contraception d'urgence pour toutes les femmes, et ce, sans prescription médicale. La question du dépistage gratuit sans ordonnance pour les personnes de moins de 26 ans a également été évoquée.

Emmanuel Macron n'exclut pas de rendre certains soins obligatoires, comme la vaccination contre le papillomavirus pour les filles et les garçons qui permettrait de prévenir l'apparition de plusieurs cancers et les infections à papillomavirus.

La question de la santé sexuelle est toujours un vrai sujet

En 2021, on estime que 5 013 personnes ont découvert leur séropositivité en France. La séropositivité ne peut être découverte qu'à l'aide de dépistages réguliers. Le seul moyen, aujourd'hui, pour se protéger de la transmission des virus comme le VIH reste encore le préservatif. Et s'il existe aujourd'hui un traitement préventif contre l'infection du VIH fiable à quasiment 100 %, ce traitement ne protège pas contre les autres IST, comme la syphilis, la gonococcie ou encore les chlamydias. 

C'est pour cette raison que la prévention et les dépistages réguliers sont plus que nécessaires (surtout après un comportement à risque), pour éviter les éventuelles complications de santé. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News, News Bien-Être, News Société/Tech