Pour la première fois depuis le début de la crise, les décisions liées aux restrictions Covid sortent du cercle fermé des ministres et de la présidence. Les parlementaires vont être mis à contribution dès la semaine prochaine pour débattre autour des différentes stratégies à adopter pour la gestion de la crise sanitaire. 

Des annonces qui se font attendre

Selon les rumeurs, le président Emmanuel Macron pourrait annoncer les nouvelles mesures dès le début de la semaine prochaine. S'en suivra ensuite le débat de parlementaires pour voir si ces nouvelles mesures sont adoptées ou non.

Même si le président a annoncé vouloir se donner du temps pour évaluer les différentes possibilités, l'ombre d'un nouveau confinement commence à planer sur le pays. Les différents ministres, comme Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer ont d'ores et déjà commencé à préparer le terrain, la question concernant l'allongement des vacances scolaires devrait trouver une réponse dans les jours à venir et pour le ministre de la Santé, l'heure n'est plus à la pédagogie, mais bel et bien aux mesures. 

 

La crainte d'une nouvelle vague encore plus violente que les précédentes

L'inquiétude ambiante vis-à-vis de la situation est directement liée à la circulation des variants sur le territoire. Considéré comme plus contagieux, il semblerait que le virus se propage à une très grande vitesse sur le territoire, faisant flamber au passage le nombre de nouvelles contaminations (+8% en une semaine) et de patients admis en réanimation - le seuil minimum des 3000 personnes en réanimation sur le territoire a été de nouveau dépassé après une longue accalmie en dessous du seuil minimum.

Une campagne vaccinale qui ralentit

Après une longue période de démarrage, la campagne vaccinale française semblait avoir trouvé son rythme depuis quelques semaines. Le gouvernement avait d'ailleurs fièrement annoncé le cap des 1 million de vaccins sur le territoire la semaine dernière. Mais, il semblerait que le rythme soit en déclin, faute d'approvisionnement. Pourtant, le gouvernement projette de vacciner près de 2,5 millions de personnes au mois de février. Près de 600 000 rendez-vous ont d'ores et déjà été réservés par la population appelée à se faire vacciner.

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : covid