Cette année encore, il n'était pas bon d'être un dauphin à proximité des îles Féroé. La chasse traditionnelle de l'archipel a encore eu lieu, battant des records pour cette édition de 2021. Près de 1400 dauphins ont été abattus. Cette chasse traditionnelle est vivement protégée par une partie de la population. Considérée comme une tradition ancestrale, cette chasse est, pour les adeptes, une partie indissociable de leur culture.

 

Tradition pour certains, pratique barbare pour d'autres

Afin de rabattre les centaines de dauphins, les chasseurs encerclent les groupes de dauphin en mer, les poussant petit à petit vers une baie où se trouvent des pêcheurs restés à terre. Une fois dans la baie, les dauphins ne peuvent plus s'échapper et sont livrés à la merci des pêcheurs/chasseurs. Dimanche, ce sont 1423 dauphins à flancs blancs qui ont été tués. Selon la presse locale, ce serait la plus importante de l'histoire de l'archipel. En 2020, la prise était "seulement" de 600 dauphins.

 

 

 

Le Grind, une tradition qui n'est pas près de s'arrêter

Malgré les dénonciations des associations, les adeptes de la pratique ne semblent pas prêts à abandonner cette tradition, et ce, malgré les 53% de la population de l'archipel opposé à cette pratique. D'après les autorités féringiennes, le Grind est une forme de chasse durable qui permet de fournir de la viande à une grande partie de la population. Aucun profit n'est tiré de cette chasse.

Cette année encore, les images de cette chasse ont fait le tour du monde et ont ému sur tous les continents. Pourtant, rien ne semble présager que cette chasse sera la dernière, et ce, malgré la dénonciation de nombreuses associations.

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News, News Bien-Être