Ça y est, comme tous les ans, la fébrilité chez les terminales est palpable, cette fois pas de retour en arrière possible, les épreuves du baccalauréat 2022 sont lancées. Ils sont près de 523 199 d'élèves de terminale générale et technologique à travers le territoire à bachoter. C'est la première fois depuis le début de la crise sanitaire que les épreuves auront lieu en présentiel. Pour ceux (comme nous) qui sont un peu perdus, voici un récapitulatif de ce à quoi devraient ressembler les épreuves du baccalauréat cette année.

Un nouveau baccalauréat, au calendrier particulier

Mis en place par le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, avec sa réforme en 2019, ce nouveau baccalauréat à 40% en contrôle continu et 60% en épreuves terminales n'a pas connu des débuts faciles. Les critiques ont été vives et le Covid-19 est venu chambouler le calendrier des lycéens.

À l'origine prévues en mars, ces épreuves ont été reportées en mai. En revanche, le programme, lui, s'est bien arrêté en mars, ainsi ces épreuves ne seront pas prises en compte par la plateforme d'admission dans l'enseignement supérieur ParcourSup. Un soulagement pour beaucoup d'élèves.

Cette année, on compte 381 221 candidats qui se présentent au bac général, 141 978 au bac technologique et enfin 186 200 au bac professionnel, soit quelque 710 000 jeunes. Le calendrier des épreuves du bac professionnel diffère de celui des autres.

En ce qui concerne l'épidémie de Covid, aucune mesure supplémentaire ne sera prise

En 2020, les élèves de terminale n'avaient pas pu passer leurs épreuves écrites et avaient donc obtenu (ou pas) leur baccalauréat sur la base de leurs notes en contrôle continu. Seule l'épreuve de philosophie et de français (passée en première) avait pu avoir lieu.

Cette fois, les épreuves se dérouleront donc bien en présentiel et, surprise, sans grande mesure sanitaire obligatoire. Pas de masques, pas de distanciation. En somme, c'est un baccalauréat "classique" que nous allons observer cette année.
Édouard Geffray, numéro deux du ministère de l'Éducation nationale, est d'ailleurs très confiant sur la question : "C’est finalement la première fois que les épreuves terminales de spécialité peuvent se tenir dans le format prévu ".

Un taux de réussite au-dessus de 80% depuis 2012

Le baccalauréat est un sésame indispensable pour entrer dans les études supérieures. En 2020, malgré les restrictions liées à l'épidémie le taux de réussite avait atteint 95,7%. En comparaison, l'année dernière, en 2021, le taux de réussite était de 93,8%. Pour information, depuis 2012, le taux de réussite n'est jamais descendu en dessous de 80%.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : Éducation