On se souvient il y a 4 ans de cette vague de hashtag dont ont été couverts les réseaux sociaux. En France #balancetonporc, dans le reste du monde #MeToo. Ces mouvements avaient pour but de libérer la parole des femmes qui ont été réduites à silence durant de nombreuses années alors qu'elles subissaient ou avaient subi des violences sexuelles dans leurs vies. 

Asia Argento a été l'une des premières à mettre en lumière le mouvement #MeToo en dénonçant les agressions qu'elle avait subies à 21 ans par Harvey Weinstein. Suite à son témoignage, de nombreuses femmes ont pu à leur tour dénoncer les actes de Weinstein et ainsi permettre à d'autres femmes de dénoncer leurs bourreaux. 

Pourtant, Asia Argento affirme que cette histoire n'a pas pour autant apaisé son cœur...

Asia Argento et son tsunami psychologique 

Elle déclare directement "Dénoncer Weinstein m'a mise dans un état de dépression". Pour l'actrice, il était inconcevable de ne pas dénoncer les attouchements sexuels vécus par son bourreau. Si elle ne le faisait pas, aucune femme n'aurait peut-être osé agir et Weinstein continuerait certainement à vivre sa vie sans scrupule. 

Pourtant, Asia Argento ne souhaite pas qu'on la considère comme un symbole du mouvement. Pour elle, le mouvement #Metoo peut présenter un risque, devenir un phénomène de mode qui perd de son importance quand on l'utilise pour tout et rien. Mais Asia Argento reste tout de même fière d'avoir dénoncé Weinstein comme elle a pu le dire : "Ce n’est pas une défaite, parce que j’ai réussi à amener ce mec en prison." 

En effet, Harvey Weinstein a été condamné à 23 ans de prison, même si celui-ci continue à nier toute agression sexuelle, bien que plus de 80 femmes l'aient accusé. 

Asia Argento et le mouvement féministe #Metoo

Grâce à l'actrice, le féminisme a pu prendre une tout autre tournure. #MeToo, c'est pour dénoncer toutes les formes d'agressions sexuelles que vivent les femmes au quotidien que nous devons nous efforcer de protéger de leurs bourreaux. 

Pourtant les mouvements #balancetonporc et #MeToo n'ont pas toujours fait l’unanimité. Sur les réseaux principalement, ces mouvements ont été critiqués, considérés comme trop extrêmes (des commentaires venant principalement d'hommes), car les femmes auraient tendance à dénoncer trop facilement ce qu'elles ont vécu. C'est à cause de ce genre de comportement que les femmes pensent ne pas être crues. Mais sachez mesdames, que si vous avez vécu n’importe quel type d'agression, on vous croit et que vous avez le droit d'être aidée.

#MeToo, ce n'est pas qu'un phénomène à la mode. Asia Argento déclare d'ailleurs "Le mouvement #MeToo doit faire condamner les violeurs sans se muer en étiquette à la mode." 

Anatomie d'un cœur sauvage : le récit à cœur ouvert d'Asia Argento

C'est hier, à l'occasion de la sortie de son livre Anatomie d'un cœur sauvage, qu'Asia Argento a pu se confier. Bien que l'actrice ait été très forte lors de son combat face à Weinstein, cette histoire l'a mise dans un état de dépression, ce que nous pouvons évidemment comprendre. Dans ce genre de combat, il existe toujours cette peur de ne pas être crue, que rien ne sera fait à cause du pouvoir que peut avoir le bourreau. Et pourtant, l'actrice se disait qu'elle devait agir et elle a bien fait.

Anatomie d'un cœur sauvage, c'est la figure du mouvement #MeToo, actrice, réalisatrice, Asia Argento, qui se dévoile dans un livre témoignage sans concession, dicté par la liberté. Fille du réalisateur Dario Argento et de l'actrice Daria Nicolodi, Asia a passé une enfance chaotique entre une mère violente et un père absent, totalement dévoué au cinéma. Cette absence de cadre a forgé chez elle, très jeune, un désir farouche de liberté que la vie – les hommes en particulier – n'a cessé de lui faire payer très cher. 

Les Éclaireuses 

 

 

Tags : News Bien-Être, société, féminisme