Consommer des frites augmenterait le risque de dépression

Alice Legrand 26 avril 2023

On le sait, les aliments frits ne sont pas vraiment un allié pour notre corps. Mais savez-vous qu'ils pourraient également avoir un impact sur notre santé mentale ?

Vendredi soir, vous ne savez pas quoi manger. Flemme d'aller faire les courses, flemme de cuisiner quelque chose avec les deux légumes qui traînent au fond du frigo... Bref, on le sait, vous allez finir par commander un bon menu dans votre fast-food préféré.

C'est vrai que les frites, nuggets et autres poissons frits ont ce pouvoir réconfortant qu'on a du mal à retrouver chez les légumes... Mais on le sait, ils sont terriblement mauvais pour notre santé. Gras et salés, ils ont des conséquences très néfastes sur notre corps, surtout s'ils sont consommés avec régularité.

Un impact sur la qualité de la peau, des cheveux, vos digestions, votre poids, votre humeur... Ces aliments sont pleins de vices ! Alors si vous souhaitez profiter du printemps pour reprendre en main votre hygiène de vie et vous remettre au sport, il est important d'améliorer aussi votre alimentation.

Une étude américaine, publiée ce lundi 24 avril dans le magazine de santé PNAS, démontre le lien entre la consommation d'aliments frits et l'anxiété ou la dépression dont peuvent souffrir les consommateurs.

"La consommation fréquente d'aliments frits est fortement associée à un risque plus élevé d'anxiété et de dépression"

C'est ce qu'affirme le compte rendu de la recherche, qui a étudié l'expérience de 140 000 personnes sur une période de 11 ans. Les chercheurs ont étudié les habitudes alimentaires des sujets et leur état psychique. La conclusion est sans appel : les personnes ayant une consommation régulière de produits frits, et particulièrement des frites, ont un risque accru d'anxiété de 12% et de 7% pour la dépression.

Cette hausse des risques serait liée à l'acrylamide, une substance qui se forme quand des aliments riches en asparagine et en amidon sont cuits à une température très élevée.

Les jeunes individus et les hommes seraient les plus à même d'observer ces effets d'après le compte-rendu de l'étude. Alors il est important de rappeler l'importance de réduire ces aliments de notre consommation, que ce soit pour notre santé physique et mentale.

Les résultats de l'étude sont à nuancer

En effet, le Dr David Katz (interrogé par CNN sur cette expérience), souligne le fait que cette conclusion pourrait "tout aussi bien aller dans l'autre sens : les personnes souffrant d'anxiété ou de dépression se tournent vers des aliments réconfortants de plus en plus fréquemment pour un semblant de soulagement".

Il précise que "s'il faut en tirer une conclusion, c'est simplement que la qualité globale du régime alimentaire et le choix d'aliments sains ont une incidence considérable sur tous les aspects de la santé, tant mentale que physique".

Cependant, ces résultats publiés sont une belle avancée, et "fournissent des preuves solides pour comprendre les mécanismes de l'anxiété et de la dépression déclenchés par l'acrylamide".

Retrouvez plus de news en cliquant ici.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

Tags : junk food, news food, santé, Santé Mentale

Suivez Alice à travers ses articles bien-être, lifestyle et société. Avec elle, chaque lecture est une invitation à découvrir de nouvelles choses, adopter de nouvelles habitudes de vie et décrypter les dernières tendances bien-être.

Vous aimerez aussi

Top de News

Sur le même sujet

De la même auteure

Prête à être
éclairée ?

Recevez la dose d'inspiration
qui change la donne !