Un pic de naissance le 23 septembre ? Les chiffres sont formels, il y a une hausse de 5% des naissances spécifiquement ce jour-là. Le hasard et la chance n'y sont pour rien dans cette hausse, le 23 septembre est le 265e jour de l'année, soit tout pile 9 mois depuis le début de l'année. Les enfants de fin septembre sont donc des enfants qui ont été conçus entre Noël et la Saint-Sylvestre (ou entre un toast au foie gras et une part de bûche). 

 

Le Nouvel An, le jour préféré des conceptions

Ce serait le jour de la Saint Sylvestre que les couples seraient plus enclins à concevoir un enfant. Si enclins que les conceptions sont, en moyenne, deux fois plus élevées ce jour que tout le reste de l'année (sûrement la faute aux huîtres, on dit qu'elles sont très aphrodisiaques). L'ambiance festive jouerait également un rôle sur la vigilance des couples, l'euphorie ambiante pousserait à être moins regardant sur la contraception (on note d'ailleurs un pic d'IVG quelques semaines après la période des fêtes).

 

 

Hasard du calendrier

Le pic de naissance en septembre est également dû au temps de conception. Selon une étude Insee, 75% des parents souhaitent donner naissance à leurs enfants au printemps, ce qui sous-entend une conception entre début août et fin octobre. Sauf que, le corps humain est plein de surprises et il se peut que l'arrêt de la contraception vienne parfois décaler le cycle hormonal féminin. Le retour à la normale peut prendre plusieurs mois et, du coup, la conception de l'enfant est elle aussi décalée à la fin de l'année. 

Mais, quoi qu'il en soit, que la naissance soit le 12 juin, le 29 février ou le 23 septembre, l'important, c'est que les enfants soient en bonne santé et les mamans aussi !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : enfant, News, News Bien-Être