Beaucoup de parents décident de percer les oreilles de leur bébé

Une des premières raisons serait que la douleur serait beaucoup moins violente sur un lobe de bébé que d'adulte. Chez d'autres parents, il s'agit seulement d'un acte culturel, d'une tradition. 

On ne voit pas forcément le mal dans le simple fait de percer les oreilles de son bébé. 

C'est ce que le docteur Gilles Lamizi explique. Ce dernier souligne que percer les oreilles des bébés pose plusieurs problèmes. 

Cela pose notamment des problèmes de genre. Comme par hasard, la majorité des bébés qui se font percer les oreilles très tôt sont des filles

Par conséquent, les enfants sont sexualisés dès la naissance. 

“Le percing aux oreilles sexualise l’enfant car on distingue les filles et les garçons”, affirme le docteur.

Percer les oreilles dès le plus jeune âge pose aussi un problème d'appropriation du corps.

Comme le souligne Gilles Lamizi, “Où est le consentement ? Car percer les oreilles d’une personne sans demander l’autorisation, c’est s'approprier le corps de l’enfant. Mais que ferait l’adulte si on lui perçait les oreilles sans le lui demander ?”, alerte le docteur.

Le docteur lève aussi un voile sur une réalité à laquelle on ne pense peut -être pas.

Le fait que ça fasse moins mal lorsqu'on est bébé est un mythe.

Ainsi, il précise qu'il s'agit d'une violence. Il ajoute que percer les oreilles du bébé pour des raisons culturelles et traditionnelles est un argument pour nier un désir d'embellir l'enfant.

Le docteur précise  "La tradition, c’est un argument pour se convaincre que ce qu’on fait ne pose pas de problème. Alors que le perçage symbolise l’image que se fait le parent de l’enfant. Alors que ça reste une violence, car ça va lui faire mal".

À quel âge doit-on percer les oreilles de son enfant ?

D'un point de vue médical, il y a un risque d'infection plus élevé chez les plus jeunes car les enfants se tripotent souvent les oreilles. 

Le plus important, c'est que ce désir de se percer les oreilles vienne de l'enfant lui-même, lorsqu'il est en âge de choisir. Le parent ne doit pas essayer de le convaincre.

Le mieux à faire est d'attendre l'adolescence, lorsque l'enfant devenant adulte est capable et conscient de faire ses propres choix.

Enjoy, 

Les Éclaireuses 

 

-

 

Tags : bébé, peau, boucles d'oreilles, News