L'orgasme, le but ultime d'une relation sexuelle. Du moins, c'est ce qu'on tente de nous faire croire. Avant tout, c'est le moment de partager, la connexion et le plaisir de l'acte avec son partenaire qui doit primer. Une parenthèse avec l'autre, l'occasion de le découvrir sous sa forme la plus naturelle qui soit. Il peut être utile de la rappeler, mais le sexe ne se résume pas aux organes génitaux. Et si on partait à la découverte de nouvelles sensations et terrains d'excitation ? Il suffit parfois d’un effleurement pour déclencher le désir.

Ces zones, dites érogènes, diffèrent d’une personne à une autre. Certaines parties du corps n'ont certainement plus de secret pour vous. La poitrine, les fesses, on en a fait le tour et on a appris à les apprivoiser. En fait, chaque partie du corps, aussi surprenante soit-elle, peut être érotique

On a souvent tendance à dissocier le plaisir masculin du plaisir féminin. Pourtant, saviez-vous que les hommes et les femmes partagent une grande partie des zones érogènes ? Nous sommes constitués de la même anatomie (enfin presque). Quelle grossière erreur de penser que parce que c'est un homme, il n'aimera pas que vous le touchiez à tel endroit ! 

Alors, pour connaître les zones à haut potentiel jouissif chez votre partenaire, la meilleure solution est de discuter avec lui, mais surtout de tester. Pour vous donner quelques pistes (et de nouvelles idées) afin de vous jeter dans le grand bain, voici 5 zones érogènes trop souvent délaissées. 

Enjoy,

Les Éclaireuses 

 

1. Les aisselles peuvent s'avérer être une véritable zone d'excitation

On ne s'offusque pas, non, les aisselles ne sont pas une zone malpropre. Sans grande surprise, elles sont souvent laissées à l'écart du moment intime. Pourtant, la peau est très fine sur cette zone ce qui en fait un endroit très sensible aux caresses et au toucher en général. Attention aux chatouilleux, mieux vaut y aller en douceur afin de ne pas bloquer l’excitation, ou provoquer une crise de rire ! 

 

2. Le cou et la nuque, un combo gagnant pour allumer la flamme

-

Ces parties sont de grandes zones érogènes. Des petits bisous, un souffle au creux du cou... Ce ne sont pas les moyens de stimulation qui manquent. Pour faire monter le désir, se masser mutuellement est une excellente solution. Puis, avant de passer à l'acte, un petit massage permet la détente et la construction d'une bulle d'intimité. Pour les plus "sauvages", vous pouvez même songer à faire des succions ou à mordre (on se maîtrise, ne vous prenez pas pour Edward Cullen), sans oublier que le souffle donnera des frissons à votre partenaire. Petit secret : un glaçon dans la bouche peut s'avérer être un véritable allié pour jouer sur les sensations de chaud/froid ! À bon entendeur !

 

3. L'intérieur des cuisses, un délicieux teasing qui fait monter la température

-

A-t-on vraiment besoin d'épiloguer sur cette zone ? Si tous les chemins mènent à Rome, autant s'arrêter en route pour bivouaquer, non ? Avec des caresses, geste phare de l'érotisme, mais la stimulation est aussi possible avec votre bouche (avec un plus ou moins d'intensité, ne soyez pas timide !). Pourquoi pas imaginer un chemin à suivre ? Partez des hanches, revenez sur l’intérieur des cuisses avant de partir vers l’arrière des genoux et passez ensuite aux chevilles pour remonter le long du ventre et finir la route vers la nuque, pour découvrir tous les recoins de votre complice. 

 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

 

4. Le dos, la zone qui permet de commencer en douceur

-

C'est pourtant l'une des zones les plus imposantes du corps. Des "papouilles", des griffures (toujours avec bienveillance et contrôle, ou pas), tenir votre partenaire avec poigne par le dos, pour le serrer contre vous, lui faire comprendre clairement votre mood (romantique ou sauvage ?), c'est excitant, non ? De simples caresses peuvent être si sensuelles. Le bas du dos, la chute de reins, quoi de plus érotique ? 

 

5. Le cerveau peut être une véritable source de désir

-

Surprenant ? En réalité pas tant que cela. Tout le monde se rejoint pour dire que le cerveau est la plus grande zone érogène. Après tout, c'est là que l'excitation a lieu. Véritable générateur de fantasmes, le cerveau est un allié de poids pour faire naître l'orgasme tant recherché. Une fois que vous vous mettez à penser à ce qui vous excite, ses neurotransmetteurs libèrent dans l'organisme de l'endorphine et de la dopamine, ces hormones qui vous procurent une sensation de détente et de bien-être indescriptible. Alors, on peut aussi le stimuler avec des pensées érotiques, qui peuvent passer par la parole.