Difficile de ne pas le remarquer, les femmes ont toujours froid... Et la question est encore plus centrale aujourd'hui avec tous les questionnements autour de la température du chauffage. Est-ce que 19°C est une température réellement adaptée aux femmes ? Pas vraiment. Pourquoi ? Parce qu'il y a en réalité une très grande différence de perception de la chaleur entre les deux sexes. Nous ne sommes pas égaux face aux basses températures et les femmes semblent être les grandes perdantes. 

Dans les faits, pour les femmes, la température idéale se situerait entre 24,5° et 26°C alors que pour les hommes, il est plus question de 22-24°C. Il y aurait donc 2 degrés de différence entre les femmes et les hommes. Deux degrés, c'est énorme, surtout pendant la période hivernale. Mais qu'est-ce qui explique cette différence de perception et pourquoi les femmes sont-elles plus sensibles aux températures négatives ?

Tout n'est finalement qu'une histoire d'hormones

Il fallait s'en douter, tout n'est au final qu'une histoire d'hormones. Évidemment, le stress et la fatigue peuvent également amplifier cette sensation de froid, mais il y a des facteurs directement liés aux spécificités hormonales de chaque sexe. Typiquement, il a été prouvé que la testostérone inhibe la protéine qui capte le froid. À l'inverse, chez les femmes, les œstrogènes ont pour effet d'épaissir le sang (c'est d'ailleurs pour cette raison que les femmes ont toujours les mains et les pieds froids), le sang a donc plus de mal à circuler et la sensation de froid se fait plus présente. 

Le cycle hormonal ajoute également quelques petites difficultés au quotidien. Lors de l'ovulation, la température du corps augmente, rendant ainsi les femmes plus sensibles aux températures basses. Tout semble être fait, dans le corps des femmes, pour les rendre plus sensibles au froid que les hommes.

La question de l'égalité thermique pourrait finir par se poser

En 2021, le collectif #St0pE avait mené une vaste enquête sur le sexisme ordinaire au travail. Le résultat était sans appel, 8 femmes sur 10 avaient déjà subi une ou plusieurs formes de sexisme. La question des températures par défaut est également une forme de sexisme ordinaire et intégrée. Depuis les années 60, la température des bureaux a été définie sur une température qui convient aux hommes, mais qui laisse évoluer les femmes dans un environnement dans lequel elles ont toujours froid. Cette absence de considération peut laisser penser que les calculs n'ont pas été faits en impliquant la réalité des femmes. Comme encore beaucoup de choses dans notre société, les choses n'ont été pensées que par le biais du prisme masculin. 

Ainsi, il est pertinent de se demander si l'inconfort des femmes n'est pas directement un choix, car on sait aujourd'hui que pour que les femmes se sentent bien dans un espace, il faut que la température soit autour de 25°C. Or, la température moyenne des bureaux en France se situe plus entre 21 et 22°C. 

Mais est-il réellement possible de trouver une température qui convienne à tout le monde ? Une étude de 1972 semble avoir répondu à ce problème : il suffirait de maintenir une température de 24,3°C. Avec cette température, la part de femmes ayant froid sera la même que celle des hommes qui ont trop chaud. Les espaces deviendront ainsi inconfortables pour tout le monde et la parité sera respectée.

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : News, News Bien-Être, News Société