Non, non. Il ne s'agit absolument pas d'une mauvaise blague de notre part. D'un poisson d'avril en avance ou d'une farce d'Halloween en retard… Mais bien d'une réelle et très sérieuse étude.

Cette dernière a été réalisée par des chercheurs de l'université d'Exeter. En cause dans leurs interrogations : le sulfure d’hydrogène ou, autrement dit, les pets. Ces gaz que notre corps produit, directement liés à la décomposition des aliments. Ce sujet dont on ne parle pas, ou très peu, tant il est tabou…

Peut-être plus si tabou que cela, puisqu'il pourrait procurer de puissants bienfaits sur notre santé mentale et physique.

Respirer des pets pourrait avoir des effets bénéfiques

Pour effectuer cette enquête, les chercheurs ont reproduit le sulfure d'hydrogène et l’ont nommé AP39. Après avoir effectué de nombreux tests, ils ont conclu que le fait d'en délivrer en petites quantités dans des cellules mitochondriales a permis de les protéger. Ce qui pourrait être une incroyable avancée pour la médecine. Maladies cardiaques, diabète ou encore troubles mentaux, les pets pourraient être la solution à bien des maux.

"Bien que le sulfure d’hydrogène soit connu comme un gaz âcre et nauséabond présent dans les œufs pourris et les flatulences, il est naturellement produit par le corps et pourrait avoir des implications significatives pour les thérapies futures pour une variété de maladies", détaille le Docteur Mark Wood. On a presque du mal à y croire…

À inhaler avec modération !

Au-delà du fait que nous sommes en train de débattre sur le fait de respirer nos pets pour le bien de notre santé - ce qui est tout de même assez fou -, une autre ombre s'ajoute au tableau. En effet, l'inhalation du sulfure d'hydrogène a ses limites : il peut être toxique si on en abuse. On n'aurait jamais pensé, un jour, vous conseiller de consommer ce gaz avec modération…

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 

Tags : santé, Corps, étude