Vous avez des allergies terribles cette année ? C'est normal, c'est à cause de la météo...

Juliette Gour 31 mai 2022

Chaque année, dès que le printemps pointe le bout de son nez, c'est la même rengaine : on tousse, on a les yeux qui gonflent, on éternue... En somme, on a des allergies. Mais cette année, il semblerait qu'elles soient encore plus terribles que d'habitude et c'est normal, c'est à cause de la météo.

On a beau chercher, on arrive difficilement à trouver quelque chose de pire que les allergies. Certes, la faim dans le monde et la guerre ne sont pas en reste, mais question inconfort au quotidien, dès l'arrivée du printemps, les grands allergiques vivent un véritable calvaire. D'ailleurs, il semblerait que plus les années passent, plus les allergies sont redoutables. À croire que le pollen est de plus en plus irritant (ou que l'on est de plus en plus sensibles).

Cela n'a sûrement pas échappé aux concernés, mais cette année, les allergies sont particulièrement redoutables. Les crises allergiques sont plus fortes qu'à l'accoutumée et il y a une explication à cela : c'est directement lié à la météo que nous avons eue ces derniers mois.

L'absence de pluie dans certaines régions a accentué la production de pollen

C'est à cause d'un hiver relativement sec que le pollen s'avère beaucoup plus redoutable cette année. Pourquoi ? Parce que les plantes en manque d'eau sont passées en mode "survie". Pour "sauver leur espèce", elles ont intensifié la production de pollen pour en disperser plus et permettre à de nouvelles plantes de sortir de terre. C'est un phénomène complètement naturel, mais qui s'avère être un cauchemar pour les grands allergiques.

Second désavantage à ce que la pluie soit rare : le pollen reste dans les airs alors que l'eau et la pluie permettent d'essuyer le pollen, de le rabattre sur le sol et de l'emporter ailleurs.

Dernière cause (et non des moindres) qui peut expliquer l'intensification des allergies cette année, ce sont les sols secs et desséchés qui produisent plus de poussière, elle aussi dispersée dans l'air à cause du vent.

Le résultat de cette succession de phénomènes climatiques défavorables ? L'ensemble du pays est aujourd'hui en alerte rouge pour les allergies au pollen.

Des allergies qui ne sont pas près de s'arrêter

Au total, ce sont 90 départements sur 96 qui sont en alerte rouge allergie au pollen et ce n'est pas près de s'arrêter. Avec les chaleurs de l'été, les graminées vont continuer à produire du pollen en masse et le vent dispersera comme bon lui semble le pollen, au grand dam des allergiques de France et de Navarre. À cause de la météo, favorable aux plantes, la période de pollinisation va s'étendre en longueur. Au total, sur l'ensemble du pays, près de 25% des enfants et 20% des adultes présentent des symptômes allergiques à l'arrivée du printemps. 

Cependant, le pollen devenant de plus en plus allergisant, d'ici 2050, près de la moitié de la population devrait être affectée par des allergies saisonnières.

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : santé

Vous aimerez aussi

Top de Santé

Sur le même sujet

De la même auteure

Prête à être
éclairée ?

Recevez la dose d'inspiration
qui change la donne !