D’après le livre de Katrina Onstad - “Week-end paresseux, week-end heureux”, nous devrions y repenser à 2 fois avant de surcharger nos week-ends !

Avouez-le, dès le vendredi soir, vous organisez vos 2 jours « off » bien plus méticuleusement que votre semaine.
« - vendredi soir : anniv’ Marine
- samedi matin : TRX
- samedi aprèm : Aquabike
- samedi soir : soirée Florent… » et ainsi de suite.

Lors de ces 2 jours de repos, vous pensez devoir renouer avec votre vie sociale, atteindre vos objectifs de summer body, enchaîner les dates, prendre soin de vous… Et même si ici, écrit noir sur blanc, cela semble impossible, vous ne pouvez pas vous empêcher de vous lancer à la conquête de chacun de vos week-ends à un rythme toujours plus effréné.

Et si l’important était de se reposer ?
L’écrivaine préconise, dans son livre inspirant, un « lâcher-prise » pour mieux « recharger les batteries ». En préférant les balades tranquilles et les activités calmes, voire aucune activité du tout, en fin de semaine, le lundi pourrait vous sembler beaucoup moins affreux.

Alors, on vous connaît, rester sans rien faire tout le week-end ne vous ressemble pas du tout. Mais être paresseuse au moins une fois tous les 15 jours pourrait bien vous être bénéfique !

Pour une fois qu’on fait l’éloge de la paresse, profitez-en !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

-