Après relevé des compteurs, le téléfilm « c’était lui ou moi » a battu tous les records d’audience.

Lundi soir dernier, c’est 7,67 millions de téléspectateurs (soit 33,5 % de part d’audience) qui ont assisté à la performance de Muriel Robin dans le rôle de Jacqueline Sauvage.
Un record d’audimat pour une fiction française non atteint depuis plus de 2 ans !

Dans ce télé-évènement tiré de faits réels, Muriel Robin incarne une femme condamnée en 2014 pour avoir tué son mari violent, mais qui est graciée 2 ans plus tard par le Président en vigueur - François Hollande. Une décision, à l’époque et encore aujourd’hui, déplorée par l’avocat général lors du (réel) procès de Jacqueline Sauvage. Il atteste hier (2 octobre) sur Franceinfo à la suite de la diffusion du film : « Il faut favoriser le fait qu'on puisse mettre un terme » aux souffrances des violences conjugales « autrement que par une violence qui n'est pas légitime ».
En ce qui concerne Muriel Robin, elle pense que ce long-métrage est un véritable « plaidoyer des victimes de violence conjugale » dont les affaires sont rarement ébruitées.
Que ce soit à l’époque lors du procès ou encore aujourd’hui, deux jours après la sortie du téléfilm, le sujet de la « légitime (ou non) défense lors de violences conjugales » divise l’opinion publique.

Les Éclaireuses

  

-