Interrogé, lors d’une conférence de presse, sur la conduite à tenir en cas du constat d’une « orientation sexuelle vers un être du même sexe » de la part de ses enfants, le Pape a répondu « il y a beaucoup de choses à faire par la psychiatrie ». Des propos qui devraient avoir des retentissements colossaux... Contrairement au propos d’un ex-diplomate du Vatican sur lequel il a refusé de s’exprimer, le Pape affirme « je leur dirais premièrement de prier, ne pas condamner, dialoguer, comprendre, donner une place au fils ou à la fille ». Un discours qui laisse tout de même sous-entendre un problème à régler... 

L’OMS a pourtant retiré l’homosexualité de la liste des maladies mentales, il y a de ça 28 ans… ! Ce retour en arrière et cette réponse plus que maladroite de la part du Souverain pontife pourrait bien lui causer des tords dans un climat médiatique déjà très tendu…

Les Éclaireuses

 

-