Être parent est apparemment le plus beau métier du monde... Et certainement le plus compliqué !

Pas de mode d'emploi, pas de formation, pas une seule et unique façon de faire, du stress, des risques, etc. Bref, on est un peu livrés à nous-mêmes, avec notre expérience d'enfant (aussi lointaine soit-elle) et l'exemple que l'on a eu de nos propres parents, surtout.

L'un des plus grands défis de la vie de parent consiste à trouver le bon équilibre entre toutes les choses que vous devez faire pour élever un enfant. Vous devez aimer inconditionnellement, mais éviter d'étouffer. Vous devez établir des règles et fixer des limites, mais ne pas être trop sévère ou punitif. Vous voulez que votre enfant ait une certaine indépendance et soit capable d'apprendre par lui-même, mais ait dans le même temps l'impression qu'il peut compter sur votre soutien. Vous voulez que votre enfant soit à son meilleur, sans l'accabler d'attentes étouffantes.

Trouver le juste équilibre, c'est justement le principe de la parentalité "lighthouse" (phare en français). Un équilibre entre confiance et attention est l'ingrédient secret qui aide à élever des enfants confiants.

Mais alors qu'est-ce que la "parentalité phare" ? En quoi consiste-t-elle concrètement ? On vous explique tout !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

D'où vient l'éducation "lighthouse" ?

Le terme a été inventé par le Dr Kenneth Ginsburg dans son livre, Raising Kids to Thrive: Balancing Love with Expectations and Protection with Trust. Le but de ce style parental est de guider les enfants comme un phare, de les aider et de les encourager tout au long de leur cheminement vers l'âge adulte. Les enfants se sentent en sécurité en demandant de l'aide aux parents ou en discutant de problèmes graves ou de sujets délicats. Les enfants savent qu'ils ne seront ni moqués ni critiqués.

Les bénéfices de la parentalité phare

La parentalité phare peut ressembler un peu à la parentalité libre, dans laquelle les enfants ont l'autonomie à un très jeune âge. L'accent est également mis sur le temps libre, par opposition à un programme complet d'activités. La parentalité phare, cependant, offre plus de conseils et un peu plus de structure que la parentalité libre, qui adopte une approche plus manuelle. Ce style parental transforme les enfants en adultes réfléchis et attentionnés qui apprennent à être responsables de leurs décisions et de leurs actions. La parentalité phare aide également les parents à renforcer leur confiance et leur sensibilité.

Règle n°1 de la parentalité "lighthouse" : aimer ses enfants mais ne pas tolérer leur mauvais comportement

Bien que les parents appliquant la parentalité "phare" aiment leurs enfants inconditionnellement, ils ne resteront pas les bras croisés si leur enfant intimide un autre enfant au parc. En même temps, ils ne crieront pas comme des fous furieux et ne tireront pas l'enfant par le bras pour l'éloigner. Au lieu de cela, le parent phare communiquera. La discussion est la meilleure approche pour corriger le comportement de leur enfant. Ils regardent une situation du point de vue de l'enfant, essayant de comprendre les motifs d'un tel comportement. Ils se concentrent sur la compréhension de leur enfant plutôt que sur l'obéissance.

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail

Règle n°2 : laisser ses enfants échouer

Le parent phare est adepte du "c'est en faisant qu'on apprend" et du "il n'y a jamais d'échec, toujours des leçons". Contrairement aux parents "tigres", les parents phare ne feront pas d'histoires si leur enfant obtient une mauvaise note à un test. Ils embrassent tous les hauts et les bas de la vie, qui sont deux étapes nécessaires dans la poursuite du succès, ce qui diminue considérablement le niveau de stress de leur enfant. Pour autant, ils veulent bien évidemment voir leur enfant réussir, c'est pourquoi ils l'encouragent toujours à continuer et à donner le meilleur de lui-même.

Règle n°3 : protéger sans restreindre leur liberté

Les parents "phare" comprennent que, d'une manière ou d'une autre, leurs enfants vivront et expérimenteront le monde tel qu'il est. Au lieu de construire une cage dorée pour leurs enfants, les parents les conduisent lentement mais sûrement dans le monde réel. En fait, ils guident simplement leur enfant si nécessaire. Là où les parents surprotecteurs utilisent l'alarmisme comme moyen de raisonnement, par exemple en disant à un enfant de ne pas sauter du caillou sinon il va se faire mal, les parents "phares" aident leurs enfants à explorer le monde en disant des choses comme : "Sautons ensemble du caillou, s'il se passe quelque chose, je suis là".

Règle n°4 : être ouvert à la communication

Peu importe à quel point un sujet est difficile ou inconfortable à aborder, leurs enfants leur feront toujours confiance. Les parents "phares" accordent la priorité aux discussions : ils pensent que c'est la clé pour préparer un enfant au monde. Une communication chaleureuse et ouverte est essentielle pour développer l'estime de soi et le respect mutuel.

Règle n°5 : définir le bon type d'attentes élevées

Dans la parentalité "phare", le parent définit des objectifs réalistes qui peuvent être atteints par l'enfant, en mettant l'accent sur les étirements pour le niveau suivant. L'important est de se concentrer sur l'effort, pas sur la performance.

 

 

 

Tags : enfant, enfance, parents