Avant toute chose, retournons en 2015 : une femme de 22 ans, à l'époque, porte plainte pour viol, en Italie à l'encontre de deux hommes. L'un d'eux aurait mis de la drogue dans sa boisson, avant de commettre le crime, tandis que l'autre faisait le guet.

À ce moment-là, les magistrats ne la considèrent pas comme crédible, car elle n'est pas assez attrayante, trop masculine. Les hommes suspectés auraient même surnommé la victime de "Viking" dans leur téléphone : ce qui, pour les juges, joue en faveur des 2 coupables et décrédibilise la version de la victime. Après délibération, les deux hommes sont blanchis.

Cette décision a été révélée vendredi dernier, ce qui a poussé plusieurs personnes à protester, accusant le système judiciaire de misogyne. L'avocate de la jeune femme s'est d'ailleurs exprimée à ce sujet : "C'était écœurant à lire, les juges ont exprimé plusieurs raisons pour décider de les acquitter, mais l'une d'entre elles était parce que les accusés ont dit qu'ils ne l'aimaient même pas, parce qu'elle était moche. Les juges ont aussi écrit qu'une photo [de la femme] confirmait cela".

La plaignante et son entourage ne comptent cependant pas s'arrêter là, et l'affaire sera rejugée au tribunal de Pérouse, en espérant cette fois-ci que justice sera rendue.

Les Éclaireuses