Si on a déjà pouffé de rire en voyant un chihuahua passer emmitouflé dans une grosse doudoune sur-mesure, vous aurez nettement moins envie de rire quand on vous dira, que oui, aux États-Unis, il est coutume de tatouer son chien, de lui mettre des piercings, de lui arracher les dents, de lui faire une liposuccion, un lifting ou encore de lui poser des implants pour que ces oreilles restent bien droites. Et pourquoi pas le marquer au fer rouge pendant qu'on y est ? Ceci dit, nous pouvons vous informer que les tatouages et piercings sur les animaux de compagnie sont désormais interdits dans l’État de New York car le gouverneur, Andrew Cuomo, a signé un décret d’application le 15 décembre dernier. Toute infraction sera punie d'une amende, voire une peine de prison. 

Nous espérons donc que cette interdiction se propagera dans tous les États car, comme le dit le gouverneur, « Il s’agit d’un abus pur et simple ». Un abus qui n'a que trop duré car déjà en 2011, une élue locale, Linda Rosenthal tombe alors par hasard sur Internet sur la vente de «chatons gothiques », des animaux auxquels on avait infligé des piercings dans les oreilles ou sur le dos. Ça donne froid dans le dos... Elle a déclaré que si "Les gens peuvent choisir de se faire tatouer ou percer leur propre corps, leurs animaux de compagnie ne jouissent pas du même luxe". Avec un peu de chance, cette mode ne traversera pas l'Atlantique ! 

Les Éclaireuses

 

-

-