Grand-père : n.m, cet homme qui nous rappelle notre tendre enfance passée, qui est toujours là pour nous, à raconter de bons vieux souvenirs à sa petite fille préférée. 

Signe particulier : il sera toujours présent à nos côtés pour nous remonter le moral.

L'histoire de ce grand-père que l'on s'apprête à vous raconter en est un exemple parfait. Attention à toutes celles qui ont le coeur sur la main, cette dernière risque de vous émouvoir au plus haut point.  

João Stanganelli, maintenant âgé de 64 ans, a commencé à montrer des signes de vitiligo à 38 ans. Pour celles qui ne le savent pas, le vitiligo est une affection cutanée de longue durée qui consiste en la perte de couleur de la peau dans certaines zones du corps. 

Cependant, João n'a pas permis à cet obstacle de mettre des limites à sa vie. Il a décidé de développer un passe-temps pour garder son esprit sain, actif et heureux. Avec sa femme Marilena, il a décidé d'apprendre à tricoter des poupées vitiligo pour aider et décomplexer les enfants atteints par cette maladie. 

La première poupée était destinée à sa petite fille. Depuis, il a décidé d'en faire sa passion pour aider son prochain. Ensuite, des poupées en fauteuil roulant sont arrivées, et tout le monde en est tombé amoureux, ce qui a rendu son travail encore plus gratifiant. 

L'objectif le plus important pour João est d'améliorer l'estime de soi des petits qui vivent avec cette affection cutanée et de leur remonter le moral. 

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par João Stanganelli Junior (@joaostanganelli) le

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par João Stanganelli Junior (@joaostanganelli) le

 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par João Stanganelli Junior (@joaostanganelli) le