Girl boss spotted !

"Je le vaux bien", "je suis belle", "je peux le faire", "je me sens bien", "rien ne m'arrête", "je suis douée", "je crois en moi", "j'aime mon corps"...

Voilà les mini déclarations d'amour de vous à vous-même que vous méritez d'entendre pour réveiller la Boss Lady qui sommeille en vous. Le temps des doutes est révolu, jamais plus la pression de standards n’étouffera notre confiance en nous : pinky swear ! 

Notre corps a besoin d'amour, de bisous, de câlins tous les jours... et de mots doux ! Il nous aime certainement bien plus que n'importe qui : qui d'autre ferait tout ce qu'il fait pour nous ? Il n'est pas parfait, mais il est unique et c'est justement ce qui le rend beau. Soyons réalistes, si la perfection était à notre portée, ne perdait-elle pas toute sa valeur ? 

Ladies and ladies, nous avons une grande nouvelle. Notre radar à Girl Boss s’est fortement activé au niveau de Los Angeles, zoom sur l’incroyable : Lauren Wasser !

Enjoy, 

Les Éclaireuses

 

1. Qui est-elle ?  

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Lauren Wasser (@theimpossiblemuse) le

Lauren Wasser est un mannequin américain de 31 ans et l'un des porte-parole les plus engagés sur le sujet du Syndrome du Choc Toxique. En effet, la jeune femme a été une des victimes du SCT, un syndrome extrêmement rare se déclarant à cause d'une toxine produite par une souche de staphylocoque, qui se diffuse par un tampon hygiénique. En 2012, Lauren Wasser est donc victime d'un choc toxique dû à une bactérie provenant de sa protection hygiénique. 

Retrouvez le meilleur de la mode dans votre boite mail
 

2. Quelle est son histoire ?  

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Lauren Wasser (@theimpossiblemuse) le

Alors qu'elle n'a que 24 ans, Lauren Wasser est prise de fortes fièvres et est retrouvée inconsciente chez elle suite à une attaque cardiaque. Placée sous coma artificiel, elle est amputée de la jambe droite et des orteils gauches. À son réveil, la jeune femme n'avait plus goût à la vie. Quelques années plus tard, après s'être battue pour garder sa jambe gauche malgré un ulcère qui l'infectait de plus en plus, les médecins lui annoncent que l'amputation de sa deuxième jambe est inévitable. Résiliée, Lauren perd sa deuxième jambe en 2019. 

rejoignez la communauté Facebook des éclaireuses

 

3. Comment l'a-t-elle dépassée ? 

 
 
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Lauren Wasser (@theimpossiblemuse) le

Au départ, Lauren n'avait plus envie de vivre, elle confie même avoir déjà pensé au suicide. Deux prothèses dorées au niveau de ses genoux remplacent ses membres perdus, ce qui lui vaut le surnom de "Golden Legs". Lauren continue de militer pour informer les femmes sur le Syndrome du Choc Toxique, encore trop méconnu. Même si les cas sont rares, elle considère les publicités pour les protections comme inconscientes du danger, et affirme que "le vagin est l’endroit le plus absorbant du corps d’une femme, et une voie d’accès à de nombreux organes vitaux, il est crucial que les consommatrices sachent exactement ce qui pourrait leur arriver". Lauren réapprend à vivre grâce à sa compagne et continue de sensibiliser chaque jour les femmes au SCT. Elle continue également sa carrière de mannequin et rencontre un franc succès, chapeau bas !