Cette information est choquante et alarmante pour celles et ceux qui affectionnent les animaux et s'inquiètent du devenir de la planète, touchée par le réchauffement climatique. Les faits sont tristes et méritent d'être diffusés : dans la principale réserve du Zimbabwe, plus de 55 éléphants sont morts de faim ou de soif. Ces derniers sont victimes de la sécheresse fulgurante qui tue de plus en plus les animaux et notamment les pachydermes. 

"Le parc de Hwange a été conçu pour accueillir 15 000 éléphants mais ils y sont plus de 50 000 en ce moment. Ils n’y ont pas assez de nourriture et d’eau à cause de la sécheresse" a relaté Tinashe Farawo, un porte-parole de l'Agence de Protection de la Faune sauvage. 

Il ajoute tristement "La plus grave menace qui pèse sur nos éléphants est la disparition de leur environnement". "La situation est terrible, nous avons désespérément besoin de pluie" annonce-t-il. 

Malheureusement, le Zimbabwe est victime d'une grande sécheresse et le réchauffement climatique y est pour quelque chose. Cette sécheresse amoindrit les denrées alimentaires et l'approvisionnement en eau, et met en danger non seulement les animaux mais aussi les populations d'Afrique australe. Cette partie du globe est également touchée par la crise économique et les richesses du pays se font de plus en plus rares.

L'ONU estime à environ 7,7 millions de personnes menacées par la famine au Zimbabwe dans les mois à venir, ce qui est énorme quand l'on sait que la population ne représente que 16 millions d'habitants. 

Les éléphants essaient tant bien que mal de survivre à ce manque alarmant d'eau et fuient les réserves. Ils rejoignent les villages et mettent malgré eux en danger les populations. Ce phénomène tue des habitants tous les ans et inquiète la population. 

Les Éclaireuses 

 

 

Tags : faim