Alors que l’on célébrait la journée internationale des droits des femmes, on fêtait également notre force à chacune. Chaque année, cette date est marquée et soulignée dans nos agendas.

Non, on ne s’attend pas à ce que ces messieurs nous offrent des fleurs, nous tiennent la porte du bas de l’immeuble ou nous déchargent de la vaisselle pour une journée. Non, tout ce que l’on veut, c’est l’égalité pour tous, que chaque femme soit fière d’être ce qu’elle est et qu’elle ose s’affirmer et, par dessus de tout, que l’on se soutienne pour mieux réussir. Cela passe aussi par aider celles qui sont victimes d’abus et de violences. 

On apprend aux jeunes filles à se protéger contre les mots prononcés trop violemment et surtout à ne jamais se laisser faire, à ne jamais se laisser dire qu’elles ne seront jamais la meilleure et surtout à croire en leur potentiel. Des préventions tout aussi importantes que les actions mises en place pour soutenir les victimes et pour les protéger. L’association Make.org l’a compris et c’est la raison pour laquelle elle s’est engagée dans un plan d’action complet et concret pour réduire les violences faites aux femmes en France d’ici les trois prochaines années. 

Huit propositions pour davantage de prévention, mais surtout pour la fin de ces clichés et stéréotypes qui définissent la femme dans notre société. Un projet pour sensibiliser les enfants, mais aussi les plus grands, au respect des femmes non pas pour que la femme domine un jour le monde, mais pour qu’elle soit l’égale de l’homme. 

Mise en place en novembre 2017, Make.org a collaboré avec 32 associations et start-ups et plus de 400 000 citoyens pour élaborer ce plan d’action à travers la coalition #StopVFF. Toutes inspirées par des propositions faites par les 400 000 citoyens et citoyennes qui ont participé, découvrez les huit choisies pour couvrir les différents types de violences

Enjoy,
 
Les Éclaireuses
 
 
1 - Former pour mieux écouter et surtout aider : Certif soutien Femmes

-

La première proposition passe par une formation en ligne continue et qualifiante des policiers, des pharmaciens, médecins et assistants sociaux en relation avec ces femmes, victimes de violence. Il s’agit de détruire les stéréotypes, repérer les femmes qui sont victimes de violence et les orienter vers des structures spécialisées. 

 
2 - Sensibiliser les plus jeunes : Cartoon + 

-

À travers des dessins animés et des programmes jeunesse, il s’agit de sensibiliser aux stéréotypes sexistes et aux violences faites aux femmes. 

 

3 - Renforcer l’écoute : 3919

-

Ce numéro est peut-être déjà inscrit dans vos esprits, dédié aux femmes victimes de violence, ses capacités sont limitées. Pour Make.org, il est indispensable de renforcer ce numéro national d’écoute en mettant en place un chat pour améliorer la prise d’appels et l’écoute des victimes. 

 

4 - Accueillir et soutenir : Abri d’urgence

-

L’objectif est d’héberger et d’apporter une aide aux femmes et à leurs enfants qui fuient les violences en mettant à leur disposition des logements temporaires dans des hôtels. 50 000 logements d’urgence seront mis à disposition des associations spécialisées pour venir en aide à ces femmes et enfants. 

 

5 - Mémoriser et réengistrer : Mémo de Vie

-

Cette cinquième proposition dépend d’un service d’enregistrement des agressions en facilitant le dépôt de plainte et enregistrant les preuves de manière sécurisée. Il s’agit de permettre aux victimes de garder une trace et d’être en mesure de déposer plainte lorsqu’elles seront prêtes. 

 

6 - Soutenir en sensibilisant les témoins : Campagne Témoins 

-

Les témoins sont le plus souvent passifs et ignorent les comportements à adopter pour aider les victimes. Il s’agit d’agir dans les espaces publics et dans les transports pour sensibiliser les témoins de violences faites aux femmes et les informer quant aux démarches à suivre. 

 

7 - Rassembler et unir : Pas Seule

-

Les victimes se sentent souvent seules et ne savent pas vers qui se tourner. Pour aider ces femmes victimes de violences ou de harcèlement, une plateforme sécurisée mettra en relation les victimes d’un même agresseur pour leur permettre de signaler l’agresseur de manière confidentielle, mais également d’être mises en relation avec des associations. 

 

8 - Aider : Je suis citoyen(ne)

-

Une application d’aide entre citoyens sera mise en place. Chaque citoyen pourra se porter volontaire pour participer aux actions mises en place pour protéger les femmes. Cela passe par un engagement à faire du co-piétonnage pour accompagner des femmes à des heures tardives ou à déclencher une alarme sur les téléphones des personnes à proximité lors d’agression.