25 jeunes porcs ont été utilisés dans le cadre de simulations de collisions à vitesse élevée pour tester des sièges bébé. Sept sont morts des suites de l'accident et dans des conditions difficiles. 

Ces jeunes porcs exploités comme des objets ont subi des expériences très violentes et dans des conditions horribles. Ils auraient également été affamés et assoiffés pendant des heures avant d'effectuer les tests. Ces animaux très jeunes ont été attachés pendant plusieurs heures et propulsés jusqu'à 50 km/heure ce qui les a blessés violemment, voire tués. 

Ces animaux ont été placés dans un siège enfant avant d'être projetés contre un mur. Ils ont subi de nombreux saignements, mais aussi des lacérations, des abrasions, des fractures et des ecchymoses internes. Près d'un quart d'entre eux a trouvé la mort.

Les chercheurs ont défendu leur cause en justifiant ce choix par la structure anatomique de ces jeunes porcs, qui ressemble de près à celle des enfants de 6 ans. Pourtant, cette pratique a pris fin depuis presque 30 ans aux États-Unis

Cette pratique est très choquante, d'autant plus que de nos jours, le bien-être et le respect des animaux sont des valeurs de plus en plus diffuses dans l'opinion publique. C'est honteux de recourir à des animaux alors que la technologie offre aujourd'hui des mannequins d'essai de collision très précis qui calculent exactement les forces d'impact grâce à différents capteurs. Et cela, sans blesser ni tuer aucun animal. 

Pourtant, l'entreprise avoue avoir utilisé plusieurs espèces différentes d'animaux pour ce genre d'expérimentations : chiens, lapins, souris notamment. 

Les Éclaireuses