Pour égayer votre journée, voici encore une nouvelle théorie sur les Potterheads.

Selon la science, les lecteurs d’Harry Potter seraient en général de meilleures personnes que les autres !

Cette étude, publiée dans The Journal of Applied Psychology, avance que les jeunes lecteurs de la saga sont influencés par la perception des minorités et autres groupes stigmatisés tels que les émigrés, les homosexuels ou les réfugiés.

Quand on y réfléchit, c’est vrai que J.K Rowling fait souvent des parallélismes et sensibilise son lectorat. Harry, le héros, est un sang-mêlé et se bat constamment pour défendre les minorités de sa communauté de sorciers tels que les moldus (comme sa meilleure amie, Hermione), mais aussi les cracmols et les traîtres à leur sang (comme la famille Weasley). Il se lie d’amitié et côtoie aussi des elfes de maison, des gobelins et autres créatures magiques...

On retrouve en fait de très belles valeurs dans la saga Harry Potter, du coup, les lecteurs grandissent avec moins de préjugés et sont plus ouverts d’esprit.

Bon après, ce n’est pas comme si on ne le savait pas déjà... Mais voilà, c’est dit !

Enjoy,

Les Éclaireuses

 

 Source : Giphy