Depuis le 17 août dernier, la Première ministre finlandaise, Sanna Marin, est au cœur d'une polémique un peu particulière. Suite à la diffusion de vidéos personnelles (et non datées), la femme politique de 36 ans est au centre de l'attention mais, surtout, subi des critiques incessantes. Pourtant, il n'y a rien de choquant dans ces vidéos, si ce n'est que la jeune femme semble s'amuser, entourée de ses amis et de plusieurs célébrités finlandaises.

Dès la diffusion de la vidéo, la Première ministre a été interrogée quant à la situation. Elle a expliqué qu'elle n'avait rien à cacher et que cette vidéo était d'ordre privé, elle ne s'inclut en aucun cas dans une stratégie de communication. Mais, malgré cette prise de parole, la femme politique a dû montrer patte blanche auprès de l'opinion publique qui la soupçonnait d'avoir consommé de la drogue. Pour prouver sa bonne foi, elle a accepté de se soumettre à un test qui s'est avéré négatif.

Cependant, ses détracteurs sont prêts à tout pour trouver le détail qui permettra de discréditer Sanna Marin, ce n'est d'ailleurs pas la première fois que la Première ministre se retrouve au cœur d'un scandale lié à sa vie privée ou à ses activités personnelles. Pourtant, la femme politique de 36 ans ne fait rien de plus que les gens normaux et elle l'affirme elle-même.

Une large vague de solidarité est en train de se mettre en place sur les réseaux sociaux

Ce scandale médiatique, considéré comme infondé pour beaucoup, a été le point de départ d'une large vague de solidarité sur les réseaux sociaux. Depuis le 20 août, des dizaines de vidéos avec le hashtag #SolidaritywithSanna ont été publiées sur les réseaux sociaux. Dans ces vidéos, on voit des femmes danser et faire la fête, exactement comme la Première ministre.

"J’espère qu’en 2022, il serait acceptable pour les représentants du gouvernement de danser, de chanter et d’aller à des fêtes", a déclaré Sanna Marin de nombreuses femmes semblent d'accord avec cette idée.

Une nouvelle controverse à cause d'une photo

Seulement quelques jours après la diffusion de la vidéo, les détracteurs de la Première ministre ont trouvé une nouvelle raison de vivement critiquer la jeune femme. Cette fois, il s'agit d'une photo, diffusée dans les médias finlandais, prise dans sa résidence officielle. Sur cette photo, on voit deux femmes s'embrasser et couvrir leur poitrine dénudée avec un panneau "Finlande". Une nouvelle fois, la Première ministre s'est excusée pour cette photo qui montre deux de ses amies. Elle a déclaré que la photo était "inappropriée".

 

 

Les Éclaireuses

 

 

 

Tags : société, News Société