Mardi 28 avril, le Premier ministre, Édouard Philippe, a dévoilé durant son discours à l’Assemblée nationale, le plan global de déconfinement  du pays.

Plusieurs semaines après la mise en place des mesures de confinement pour lutter contre l’épidémie de coronavirus dans le pays, le Premier ministre a dévoilé les mesures qui vont être mises en France en place pour en sortir. 

Pendant son discours , le ministre a insisté sur la « progressivité » de ce déconfinement en ajoutant que « Nous allons devoir vivre avec le virus. La stratégie de ce déconfinement se base sur le triptyque « protéger, tester, isoler ». Cependant, il alerte quand même sur le fait que si les chiffres ne sont pas bons, le déconfinement ne pourra pas avoir lieu à la date du 11 mai. 

Il faut donc retenir du discours que chaque Français pourra se procurer un masque qualifié de « grand public » à partir du 11 mai. Il viendra s’ajouter aux gestes barrières habituels et sera obligatoire dans certaines situations comme celles des transports en commun. Les masques chirurgicaux et FFP2 seront toujours réservés en priorité aux professionnels de santé.

En ce qui concerne le dépistage, le Premier ministre a déclaré qu'un objectif de réaliser au moins 700 000 tests virologiques par semaine a été fixé. Ces dépistages seront réservés aux personnes présentant des symptômes ainsi qu'à leur entourage.

Comme « la circulation du virus n'est pas uniforme dans tout le pays » a rappelé Édouard Philippe, des couleurs seront attribuées aux départements pour les modalités de confinement selon l'état de l'épidémie.

Aucune attestation ne sera nécessaire pour sortir de chez soi. Néanmoins, « les déplacements à plus de 100 km du domicile » restent interdits sauf pour un « motif impérieux, familial ou professionnel ».

Également, « les rassemblements sur la voie publique ou dans un lieu privé seront limités à 10 personnes ». De plus, tous les commerces, sauf les cafés et les restaurants, pourront rouvrir à partir du 11 mai. Les transports en commun seront également renforcés, avec un siège sur deux condamnés et port du masque obligatoire.

Enfin, les collégiens pourront retourner à l’école avec port du masque obligatoire à partir du 18 mai dans les départements où la circulation du virus est très faible et seulement 15 élèves par classes seront autorisés. Quant aux lycées, la situation sera évaluée fin mai alors que les établissements de l'enseignement supérieur ne rouvriront pas avant l'été.

En ce qui concerne les entreprises, le télétravail devra être maintenu le plus possible. S'il n'est pas possible, il sera préconisé pour les salariés de travailler à horaires décalés.

Les Éclaireuses 

 

 

Tags : News divertissement